Dopage : le Kenya épinglé après un documentaire choc

Dopage : le Kenya épinglé après un documentaire choc

Qui dit Mondial de Doha, dit épreuves, dit récompenses et dit aussi dopage. Cette fois-ci c'est le Kenya qui est dans le collimateur, après un documentaire diffusé sur la ZDF. Les détails.

À quelques jours du Mondial de Doha, qui aura lieu du 27 septembre au 6 octobre, une nouvelle affaire de dopage fait surface dans un documentaire diffusé dimanche dernier sur la chaîne allemande ZDF. Les principaux concernés sont l'équipe kényane d'athlétisme. Le documentaire déclare, preuves et images à l'appui, que huit des athlètes sélectionnés pour le mondial ont reçu des injections d'EPO, une hormone utilisée par les sportifs comme agent dopant afin d'augmenter leur endurance et leurs performances. Le médecin interrogé dans le documentaire affirme : " Pas de dopage juste avant la course ou la compétition importante. Ici, ils utilisent l'EPO à l'entraînement. De l'équipe nationale actuelle, j'avais huit coureurs avec moi."

La chaîne a également révélé que la fédération kényane (AK) et l'agence antidopage kényane (ADAK) seraient impliquées dans l'affaire. Selon un document de l'AK, des contrôles positifs de dopage sur certains athlètes auraient été dissimulés. Un ancien employé de l'ADAK a même avoué : «Ils cachent les résultats de différents athlètes, de sorte qu'un athlète ne peut être banni. La fédération kényane et l'ADAK travaillent ensemble et en tirent des revenus. Les athlètes ou leurs dirigeants doivent payer pour cela ».

Après les nombreuses mesures entreprises, dont l'interdiction à vie pour tout athlète convaincu de dopage, la crédibilité de l'AK est remise en cause par ces révélations. La fédération a cependant démenti toutes les accusations portées envers elle, affirmant dans un communiqué qu'aucun des athlètes participants au mondial n'a reçu de dopage. « Lors de la sélection de l’équipe pour le Championnat du monde à Doha, Athletics Kenya n’a sélectionné aucun athlète qui ne respecte pas les conditions de l’IAAF en matière de dopage », déclare le communiqué. Pour ce qui est de la mise en silence de certains tests de dopage positifs, l'AK qualifie les accusations de "ridicules pour le moins, et apparemment faites par quelqu’un qui, manifestement, ne comprend rien à la situation actuelle au Kenya".

PUBLICITÉ

Un autre documentaire signé Hajo Seppelt sortira début octobre traitant cette fois-ci du dopage au Maroc. Seppelt, journaliste allemand, avait déjà levé le voile sur le scandale du dopage en Russie.

Légende image principale: Source : SPE15

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :