Hier et aujourd'hui, le sport américain en première ligne contre le racisme

Hier et aujourd'hui, le sport américain en première ligne contre le racisme

À toutes les époques, les sportifs Américains ont lutté contre les discriminations raciales, que ce soit symboliquement grâce à leurs performances ou à travers des gestes militants.

1936 et 1938, les athlètes américains contre le nazisme

En 1936, l'Allemagne organise les 11ème Jeux olympiques à Berlin. Avec cet événement, Adolf Hitler espère impressionner et démontrer ses idées sur ce nouveau terrain. C'était sans compter sur les exploits d'un certain Jesse Owens. Pourtant, ce dernier a toujours tenu à séparer la politique et le sport. Mais, en remportant quatre médailles d'or le symbole est fort. Ainsi, les victoires de l'athlète piétinent les théories du régime nazi. Deux ans plus tard, celles-ci sont encore mises à mal lorsque le boxeur afro-américain Joe Louis décroche le titre de champion du monde en battant l'Allemand Max Schmeling en deux minutes et quatre secondes.

 

PUBLICITÉ

Jackie Robinson, premier joueur Noir de la MLB depuis 60 ans

Si l'on s'en tient à l'aspect purement sportif, Jackie Robinson fait partie des meilleurs joueurs de l'histoire du baseball. Ainsi, l'athlète est notamment présent dans l'équipe de la saison entre 1949 et 1954. Son numéro, le 42, a même été retiré de l'ensemble des franchises de la Ligue majeure. Mais au-delà de ses accomplissement sur les terrains, l'Américain apparaît comme l'un des symboles de la cause égalitaire. En effet, le 15 avril 1947, il devient tout simplement le premier Noir à évoluer en MLB depuis près de 60 ans, ouvrant la voie à la Révolution des droits civiques.

Jackie Robinson sous le maillot des Dodgers (Source : www.thestrikeoutfrance.com)

 

Mohammed Ali et son refus d'aller combattre au Viêtnam

Mohammed Ali est une autre figure centrale de cette lutte pour les droits civiques. L'un des moments les plus importants de ce combat, mené tout au long de sa carrière en parallèle des rings, intervient probablement en 1967. En effet, le boxeur refuse alors de revêtir l'uniforme de l'armée américaine pour aller combattre au Viêtnam et déclare : "Les tuer pourquoi ? Ils ne m'ont jamais appelé nègre, ils ne m'ont jamais lynché, ils n'ont jamais lâché les chiens sur moi. (...) Comment pourrais-je tuer ces pauvres gens ?". Une prise de position qui provoque à l'époque une véritable onde de choc.

John Carlos et Tommie Smith, JO de Mexico en 1968

PUBLICITÉ

En 1968, Martin Luther-King est assassiné dans le Tennessee. Plus largement, les années 1960 sont marquées par une très forte ségrégation des Afro-américains aux Etats-Unis. Lors des JO de Mexico, les sprinteurs Tommie Smith et John Carlos, tendent leur poing vers le ciel au cours de la cérémonie de remise des médailles du 200 mètres, pour dénoncer ces conditions de vie. De même, les deux athlètes montent sur le podium en chaussette pour évoquer la pauvreté de la communauté Noire. Le geste a connu un écho mondial et reste encore graver dans les mémoires.

Le genou à terre de Colin Kaepernick, 2016

L'initiative de 1968 semble d'ailleurs trouver un écho en 2016. Ainsi, le quaterback Colin Kaepernick refuse de se lever et pose un genou à terre pendant l'hymne national pour dénoncer les mauvais traitements exercés à l'encontre des Afro-américains et des minorités aux Etats-Unis. Son action est saluée par une partie, mais aussi critiquée par d'autres. Le geste est suivi par de nombreux athlètes dans différentes disciplines. Néanmoins, en tant qu'agent libre à l'été 2017, il ne reçoit aucune proposition de contrat et accuse la NFL (National Football League) d'avoir ligué les franchises contre lui pour ne pas le réembaucher. 

Le geste de Colin Kaepernick (Source : www.lemonde.fr)

 

La mobilisation après la mort de George Floyd, 2020

Depuis quelques jours, les sportifs Américains expriment leur indignation suite à la mort de George Floyd. Malgré l'absence des compétitions en cette période si particulière, plusieurs ont tenu à monter au créneau. Ainsi, Michael Jordan a dénoncé dans un communiqué "le racisme enraciné" aux Etats-Unis. D'autres, comme Lebron James, Serena Williams ou même Roger Goodell, le commissaire de la NFL, ont aussi pris la parole. Par ailleurs, l'ancien boxeur Floyd Mayweather a décidé de payer les funérailles de la victime. Plus largement, aujourd'hui, les athlètes se mobilisent partout dans le monde pour afficher leur soutien au mouvement Black Lives Matter. Ce fut le cas ce week-end de Jadon Sancho, Achraf Hakimi ou de Marcus Thuram à l'occasion de la 29ème journée de Bundesliga.

Le geste de Marcus Thuram le week-end dernier (Source : www.leparisien.fr)

 
 

Légende image principale: La remise des médailles inoubliables du 200 mètres lors des JO de 1968 (Source : www.history.com)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :