Les tribunes italiennes : prolifération excessive du racisme ?

Les tribunes italiennes : prolifération excessive du racisme ?

Mario Balotelli a, encore une fois, été ciblé par des manifestations racistes

Mario Balotelli a de nouveau été la cible de cris racistes, lors du match qui a opposé le Brescia et le Hellas Vérone, dimanche soir (2-1). Un nouvel épisode raciste, mais peut-être est-ce l'incident de trop pour Balotelli, qui, cette fois, n'a pas manqué de réagir.

Dans un excès de colère, le buteur de Brescia a expédié son ballon en direction des Ultras du Hellas Vérone, alors que ceux-ci scandaient toutes sortes d'insultes racistes et des cris de singe. Balotelli en était à deux doigts de quitter la rencontre. Le speaker du stade a ensuite averti contre un éventuel arrêt de match si cet incident se reproduisait à nouveau. 

La presse n'a pas non plus contribué à la juste cause, puisque Luca Castellini, le chef de la section de supporters des Hellas Vérone, a froidement affirmé que "Balotelli est un clown. Il a seulement entendu (ces cris) dans sa tête", sur les ondes de la radio locale. Des allégations parfaitement provocantes, alors que, sur des vidéos qui font le tour de la toile, l'on peut distinctement écouter des cris de singe émaner en masse de la tribune des Hellas Vérone. Confronté à cet argument, Castellini s'est défendu du fait que "nous (les Hellas Vérone) avons une identité culturelle particulière. Nous sommes un groupe de supporters irrévérencieux, nous nous moquons des joueurs chauves, aux cheveux longs, des joueurs du sud et de ceux de couleur, mais nous faisons cela sans visée politique ou raciste".

PUBLICITÉ

Face à cela, Balotelli a choisi de ne pas rester silencieux, sur sa page Instagram, le joueur a écrit en guise de réponse : "Cela, mes amis, n'a plus rien à voir avec le football. Vous parlez d'une situation historique et politique bien plus grande que vos esprits fermés. Vous devenez fous. Réveillez-vous, ignorants." Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le public italien fait preuve de racisme. Ces incidents sont malheureusement très récurrents dans les stades. Cette saison seulement, le Belge de l'Inter Milan Romelu Lukaku, l'Ivoirien de l'AC Milan Franck Kessié, le Brésilien de la Fiorentina Dalbert ou l'Anglais de la Sampdoria Gênes Ronaldo Vieira en ont déjà été victimes.

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :