Mondial de rugby 2019 : le mondial des polémiques ?

Mondial de rugby 2019 : le mondial des polémiques ?

Cette édition de la coupe du monde de rugby est celle de toutes les polémiques. Petit tour d'horizon sur ces polémiques qui entachent ce mondial.

Décidément, cette édition de la coupe du monde de rugby est celle de toutes les polémiques. Entre le retour d'un joueur condamné pour des propos homophobes, le retour d'un ex-international condamné pour harcèlement, des critiques d’arbitrage qui fusent, ou encore des allégations de racisme et de dopage... Ce mondial est ponctué d’évènements d’infortune. Retour sur les petits, et grands, bémols de la coupe du monde de rubgy  2019.

Il n’a pas fallu attendre le début du mondial pour commencer à polémiquer. La photo postée par les joueurs d’Afrique du Sud, a rapidement fait le tour d’internet, et les soupçons de dopage, de montage photo, de photoshop en raison de leurs corps uniformes et bodybuldés ont commencé à fuser.

PUBLICITÉ

Fait marquant de cette saison : l'ex-international anglais de rugby Steffon Armitage, qui a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 5.000 euros de dommages et intérêts. En cause, le jeune homme s'est adonné à des attouchements sur une jeune femme, après avoir trop bu lors d’une soirée en 2018. En bon coupable, Armitage a plaidé coupable et a reconnu les chefs d’inculpation qui lui ont été attribués au tribunal correctionnel de Pau. La peine ne sera cependant pas inscrite à son casier judiciaire.

Autre polémique qui, cette fois, prend beaucoup plus d’ampleur, le retour d’Israel Folau parmi les Tonga, 5 mois après la rupture de son contrat par la fédération australienne pour des propos homophobes. Israel Folau est un chrétien évangélique. Il a avait publié, en mi-avril, un message très haineux sur son compte Instagram qui disait: "Ivrognes, homosexuels, adultères, menteurs, fornicateurs, voleurs, athées, idolâtres, l'Enfer vous attend. Repentez-vous! Seul Jésus peut vous sauver". La fédération a jugé ces propos extrêmement inappropriés, et a limogé le joueur. Son retour au jeu soulève actuellement un tollé de réactions parmi les internautes, après l'annonce faite aujourd’hui par le joueur et la fédération.

Pour la prochaine bourde, nous allons tourner le regard vers une grosse tête du rugby, l’entraîneur du XV d'Argentine Mario Ledesma. Frustré par la performance de ses protégés contre la France, samedi dernier, il s’est attaqué à l'arbitre du match, devant les caméras de télévision puis en conférence de presse après le match, en déclarant que "c'est vraiment dommage qu'ils nous sifflent comme un petit pays".

Il a néanmoins présenté ses excuses, en jugeant que ses propos étaient « malvenus », et en présentant ses excuses «aux personnes ou aux valeurs du rugby auxquelles [j'ai] pu faire du mal ».

Il semblerait que les scandales et les polémiques partent au quart de tour durant ce mondial, même les célébrations de victoire n’y ont pas échappé. le second de ligne argentin Guido Petti a passé un mauvais quart d’heure, à cause de sa célébration de son tour d’essai, où il a imité des gestes de singe, et que les Bleus, et le public, ont pris pour des mimiques racistes.

 

PUBLICITÉ
Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :