E-sport au Maroc, E-wa ?!

E-sport au Maroc, E-wa ?!

Reconnu comme sport à part entière, le e-sport fait de plus en plus d'adeptes, y compris au Maroc.

Apparu dans les années 80, le e-sport désigne l'ensemble des activités relatives à la pratique des jeux vidéos. Si au début il n'était pratiqué que de manière amatrice par une infirme catégorie de personnes, c'est aujourd'hui une discipline sportive à part entière reconnue par le Comité olympique. Régulé par la fédération internationale de sport électronique (ESIF) créée en 2010, le e-sport n'a rien à envier aux autres disciplines. Entraîneurs, règles spécifiques, équipement spécialisé, arbitres, tournois officiels, tout y passe. Chaque année des compétitions officielles de grande envergure sont organisées, notamment la "Cyberathlete Professional League", les "World Cyber Games" et la "Electronic Sports World Cup", autour de jeux emblématiques comme League of Legends, Call of Duty, Counter-Strike, Street Fighter, ou encore FIFA et PES.  Et il faut dire que le domaine est assez prolifique. En 2017, son audience a atteint 335 millions de personnes avec un chiffre d'affaires de 1,5 milliard de dollars. Le Maroc n'en est pas moins concerné. La discipline prend de plus en plus d'ampleur avec le temps, et les gamers commencent à se faire nombreux.

Inwi, l'instigateur de la discipline

Si le e-sport connait aujourd'hui une importante présence au Maroc, c'est en grande partie grâce à Inwi. L'opérateur téléphonique a été le premier, et le seul jusqu'à présent, à créer une ligue professionnelle. Il s'agit de la "Inwi e-league", lancée en mai 2017. Celle-ci compte plus de 60.000 joueurs inscrits dans toutes les régions du pays et plus de 10 millions de personnes touchées à travers la retransmission directe des parties de jeu. La league essaie de rassembler le plus grand nombre de gamers marocains et de  les confronter dans le cadre de compétitions professionnelles étalées sur toute l’année. L'objectif étant de dénicher, former et professionnaliser les joueurs nationaux afin qu'ils puissent représenter le Maroc aux compétitions internationales. Et grâce à l’adhésion de la Inwi e-league à la e-Sport Word Convention (ESWC), le grand vainqueur est automatiquement qualifié et intégralement pris en charge pour représenter le Maroc lors des championnats du Monde au "Paris Games Week".

PUBLICITÉ

En partenariat avec Moroccan Gaming Evolution (MGE),  Inwi a également été à l'origine de la création, à Casablanca, du plus grand centre dédié aux jeux vidéo en Afrique avec des installations et des infrastructures dernier cri. Plus encore, c'est le seul opérateur marocain à disposer d’une plateforme gaming contenant des jeux de création nationale. Intitulée "La3b'in", la plateforme propose des jeux 100 % marocains comme "Z7am" ou encore "Trombiya". Elle a également été à l'origine de l'organisation en 2018, de la première édition de l'Africa Gaming Fest.

Dans la même optique, les efforts de la MDJS sont également à saluer. En mars 2019, elle a organisé son premier grand tournoi e-sport autour de FIFA 2019. Le gagnant, un Casablancais du nom de Mossaid Ilyas, a été sponsorisé par MDJS e-sport pour participer aux compétitions internationales durant une année et a intégré leur TEAM e-sport.

Une bonne lancée, mais....

L'évolution du e-sport au Maroc a fait émerger plusieurs noms dans la discipline. Il s'agit notamment de Mossaid Ilyas, alias Thuzay01, Kettary Amine, alias KayZa, Black Lotus, Anass-Ja, OG et bien d'autres.

Toutefois, et avec l'absence de fédération nationale, le e-sport souffre toujours d'un manque de réglementation et de reconnaissance au sein du royaume. S'ajoute à cela, l'absence d'une médiatisation qui pourrait faire connaitre la discipline à un plus large public. À préciser cependant, que la MDJS a d'ores et déjà commencé à travailler sur ce point puisqu'elle a récemment produit une émission dédiée au e-sport intitulée "3ich l'game" et qui diffusée sur 2M.

Légende image principale: batal.ma

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :