30 ans après, Jürgen Klopp l'a fait

30 ans après, Jürgen Klopp l'a fait

Hier soir, après 30 ans d'attente, Liverpool a décroché le 19ème championnat de son histoire. Si les joueurs doivent évidemment être félicités pour leurs performances fantastiques sur le rectangle vert, Jürgen Klopp mérite définitivement sa statue à Anfield Road.

En effet, en cinq ans, l'Allemand a réalisé un travail de titan, redressant une formation mythique à l'époque endormie et marquée par les deux titres manqués de peu en 2009 et 2014. D'ailleurs, le traumatisme du dernier échec est encore palpable quand l'entraîneur débarque en octobre 2015. Sans perdre un instant, Klopp insuffle une nouvelle dynamique dès sa présentation. Le coach souhaite changer les mentalités, le scepticisme des joueurs et des supporters. Sur le terrain, le technicien impose sa philosophie et son gegenpressing. Et dès leur premier match face aux Spurs, ses hommes semblent guidés par une énergie inédite.

La reconstruction passe également par la reconquête des fans. Après 25 ans d'attente, le Kop se pense maudit. Cependant, grâce à sa folie, Klopp ravive les flammes d'Anfield, haranguant la foule dès qu'il en a l'occasion. Le lien se reforme. En témoigne cette communion au terme ... d'un nul arraché face à West Brom. L'équipe rejoue avec le cœur et offre des rencontres mémorables, comme contre Norwich. Le club revit aussi des nuits européennes légendaires, à l'instar du match contre Dortmund. Néanmoins, en mai Liverpool finit huitième de Premier League et s'incline en finale de Ligue Europa. L'entraîneur commence donc à préciser son esquisse avec des recrues et un staff performant dans tous les domaines. L'Allemand appellera même un certain Thomas Gronnemark pour travailler les touches. 

Klopp, les joueurs et le Kop après West Brom (Source : www.mirror.co.uk)

Cette obsession du détail permettra de dessiner peu à peu une véritable machine de guerre. En 2016/2017, l'ancien coach du Borussia qualifie son équipe pour la LDC. Puis, lors de la campagne européenne 2017/2018, les Reds brillent mais perdent la finale face au Real. En PL, Liverpool s'installe dans le top 4 et se signale par des prestations formidables notamment contre le leader Man City. Cela n'empêchera pas les joueurs de pointer à 25 points du champion à l'issue de la saison. Cependant, Klopp ne lâche rien. Grâce à ses dernières retouches, son groupe se met à lutter sur plusieurs tableaux. Justement, l'incroyable année 2019 est couronnée par une victoire en C1. Néanmoins, en championnat, le club n'y arrive toujours pas et termine deuxième malgré un exercice record conclu avec 97 points. 

PUBLICITÉ

Mais au-delà du tacticien, l'Allemand est un meneur d'homme, capable de tirer le meilleur de ses éléments et de repousser leurs limites. Ainsi, aujourd'hui, l'équipe semble encore avoir passé un cap mental supplémentaire. Cela lui a permis d'assomer la concurrence avec des points glanés dans les ultimes secondes. On pense aux succès contre Leicester (2-1 à la 95ème), Aston Villa (1-2, deux buts dans les 10 dernières minutes) ou Crystal Palace (1-2, à la 85ème). En 2019/2020, l'œuvre de Klopp a tutoyé la perfection. Le natif de Stuttgart aura insufflé puis porté et entretenu cette dynamique. Pour finalement réussir là où tant d'autres ont échoué avant lui. Plus largement, l'Allemand a parfaitement compris l'importance des fans, de l'histoire ou des légendes et a redonné la foi au peuple rouge.

Hier, ses larmes au micro de Skysport ont en tout cas témoigné de son investissement et de sa passion. Lors de sa présentation en 2015, il estimait pouvoir remporter un titre d'ici quatre ans. L'objectif est désormais plutôt bien rempli. Et si cela ne faisait que commencer ? 
 

Légende image principale: À quand une statue de Jurgen Klopp devant Anfield ? (Source : www.standard.co.uk)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :