Ces penalties manqués qui ont marqué l'histoire du football

Ces penalties manqués qui ont marqué l'histoire du football

Certains matchs, certaines finales, certains trophées se jouent parfois sur un penalty manqué. Retour sur ces échecs qui ont marqué l'histoire du ballon rond.

Francesco Graziani, Roma vs Liverpool, 1984

Le 30 mai, la Roma affronte Liverpool en finale de la LDC. Après 120 minutes, les deux équipes sont à égalité (1-1). Le vainqueur sera donc connu à l'issue des tirs au but. Alors que les Anglais mènent 3-2, Francesco Graziani se présente pour la quatrième tentative des Romains. Cependant, en face de lui, le gardien adverse adopte un comportement inattendu. En effet, Bruce Grobbelaar essaye de déstabiliser le frappeur en mordant les filets et surtout en inventant ses fameuses "spaghetti legs". Cette stratégie s'avère payante puisque l'avant-centre envoie son penalty sur le montant. Dans la foulée, les Reds remporteront le trophée.

 

PUBLICITÉ

Roberto Baggio, Italie vs Brésil, 1994

Le 17 juillet, à Pasadena, l'Italie défie le Brésil en finale du mondial américain. Les deux formations se neutralisent et doivent passer par la séance de tirs au but. Lorsque Roberto Baggio pose la sphère sur le point blanc, deux de ses coéquipiers ont déjà échoué. Depuis les huitièmes, l'attaquant a réussi à porter la Squadra Azzura. Cependant, cette fois-ci, la légende du football transalpin manque son penalty. Une déconvenue tellement cruelle pour cet athlète fantastique qui permet à la Seleçao de décrocher sa quatrième étoile.

 

John Terry, Chelsea vs Manchester United, 2008

À Moscou, le 21 mai, United et Chelsea nous offrent une finale 100% anglaise. Si Ronaldo ouvre la marque, Lampard égalise ensuite. Le score ne bougera plus. Direction les tirs au but. Après le raté de CR7, les Blues semblent sur la voie royale. Terry " n'a plus qu'à " transformer sa tentative. Oui, mais voilà au moment de frapper, le défenseur glisse. La balle s'écrase sur le poteau. Les Londoniens ont laissé filer leur chance. En effet, ce sont bien les Red Devils qui soulèveront la Coupe aux grandes oreilles au bout du suspens.  

 

PUBLICITÉ

Asamoah Gyan, Ghana vs Uruguay 2010

La 120ème minute de ce quart de Coupe du monde restera à jamais gravée dans les mémoires. Sur son ultime coup franc, le Ghana pense décrocher la victoire, mais Suarez sauve l'Uruguay ... de la main. L'arbitre désigne logiquement le point de penalty. Asamoah Gyan est alors à 11 mètres d'envoyer les Black Stars en demi-finale. Il s'agirait tout simplement du premier représentant africain à atteindre ce stade de la compétition. Cependant la frappe de l'attaquant s'écrase sur la barre. Avant que la Celeste ne se qualifie au terme de la cruelle séance qui suivra. 

 

Lionel Messi, Argentine vs Chili, 2016

2014, 2015 et 2016. En trois ans, l'Argentine a été contrainte de s'incliner trois fois en finale, que ce soit lors de la Coupe du monde ou de la Copa America. Le dernier de ces revers est notamment marqué par la détresse de Lionel Messi. En effet, au cours de la séance de tirs au but, la Pulga manque sa tentative en envoyant la sphère au-dessus de la cage. Ce raté semble symboliser à lui seul l'impuissance du célèbre numéro 10 à guider l'Albiceleste. Il annoncera même sa retraite internationale dans la foulée ... avant de revenir. Et si cette malédiction était enfin levée dans les prochains mois ? 

 

Légende image principale: Le penalty de Gyan (Source : www.fifa.com)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :