Portrait : Mehdi Benatia, itinéraire d’un footballeur miraculé mais controversé

Portrait : Mehdi Benatia, itinéraire d’un footballeur miraculé mais controversé

À 32 ans, Mehdi Benatia a obtenu ce dont rêveraient la plupart des footballeurs du monde entier. Des titres, une participation à la Coupe du monde et la reconnaissance de ses pairs. Mais malheureusement, pas forcément celle du public.

Né, à Courcouronnes dans l'Essonne (France), le 17 avril 1987, d'un père marocain originaire de Fkih Ben Salah et d'une mère algérienne, Mehdi Benatia a intégré le prestigieux centre de formation de l'INF Clairefontaine.

Avant d'en être renvoyé deux ans plus tard pour des raisons comportementales et des notes insuffisantes à l'école. Ce qui pousse Mehdi Benatia à rejoindre l'Olympique de Marseille malgré un essai concluant à Manchester United, son père l’ayant convaincu de rester en France.

Mais son séjour de 3 ans dans la cité phocéenne n'a pas été concluant mais constructif dans un certain sens. Si le directeur sportif de l'époque, José Anigo n'a jamais réellement cru en lui (surtout après les deux graves blessures), le FC Lorient et Clermont Foot étaient prêt à l'accueillir.

PUBLICITÉ

Intelligemment, le défenseur central choisira le second club, privilégiant la deuxième division française pour pouvoir tranquillement faire ses armes.

Le meilleur choix de sa carrière puisque celle-ci sera rapidement propulsée. Deux ans après son arrivée en Auvergne, l'ex- international marocain signera à l'Udinese, en 2013. Et connaîtra 3 grands clubs européens (AS Rome, Bayern de Munich et Juventus de Turin) avant son départ pour le Qatar et l'équipe d'Al-Duhail.  Une orientation professionnelle lucrative mais controversée.

Son parcours en sélection nationale a débuté avec l'équipe de France des moins de 17 ans, en compagnie de coéquipiers illustres (mais n'ayant jamais fait l'unanimité) tels que Karim Benzema, Samir Nasri encore Hatem Ben Arfa.

Avant de préférer les Lions de l'Atlas et d'être appelé par les A, le 19 novembre 2008 lors d'un amical contre la Zambie. Son premier but interviendra 3 ans après, face à l'un de ses deux pays d'origine, l'Algérie, pour une victoire écrasante (4-0).

Ses 59 capes (pour 2 buts) sous nos couleurs nationales ont été globalement positives, mais furent notamment gâchées par son erreur provoquant le but égyptien et l'élimination lors du quart de finale de la CAN 2017. Sa retraite internationale en deux temps n'a pas non plus aidé sa situation.

Mais Mehdi Benatia, c'est avant tout un fort caractère. Et surtout une franchise totalement décomplexée, surtout lorsqu'il s'agit de critiquer la presse, coupable selon lui d'avoir mêler son nom à de fausses vérités. Sa personnalité lui a permis de bâtir une belle et solide carrière. Mais elle l'a également entravée, l'empêchant d'aller plus loin. Et surtout plus haut.

PUBLICITÉ
Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :