Qui pour succéder à Liverpool au sommet de l'Europe?

Qui pour succéder à Liverpool au sommet de l'Europe?

À 7 mois de la finale de la Champions League, il est difficile de prédire le vainqueur de ce prestigieux et convoité trophée. Le Barça, le Real, Manchester City, la Juventus, le PSG, le Bayern et l'Ajax lorgnent sur la succession de Liverpool. Tout comme cette dernière. Qui aura le dernier mot?

La plus illustre des compétitions européennes est également la plus incertaine. Un incontestable fait que l'on a pu encore vérifier l'an passé avec l'affiche en finale opposant Liverpool à Tottenham, alors que les observateurs du monde entier pariaient sur une confrontation entre le Barça et l'Ajax.

Il est donc fortement aventureux de s'avancer sur le vainqueur de cette Ligue des Champions 2020 alors que la phase de poule n'est pas encore terminée, chacune des équipes engagées venant juste de disputer leur quatrième match.

Cependant, on peut jauger leur forme du moment à la lumière de leurs exploits récents ou au triste constat de leurs limites actuelles.

PUBLICITÉ

Liverpool peut-elle garder son titre?

Après une finale perdue en 2018 face au Real Madrid et une victoire en 2019 obtenue notamment en surclassant le FC Barcelone, Liverpool possède-t-elle encore la faim et la détermination nécessaires pour remporter un deuxième titre consécutif?

Les Reds pourront cependant compter sur une solide expérience glanée ces dernières années et un solidaire collectif composé de talentueuses et athlétiques individualités.

Le Barça pourra-t-il corriger ses actes manqués ?

Depuis 2015, année de son dernier trophée européen remporté, le FC Barcelone court après une sixième victoire de la Champions League. Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé ces dernières années malgré les deux cruelles remontadas subies par la Roma en 2018 (1/4 de finale) et Liverpool en 2019 (1/2 finale). Un impardonnable gâchis pour le champion de la Liga de ces deux saisons passées.

Pour renouer avec le succès continental, les Blaugranas n’ont pas hésité à remettre la main à la poche pour étoffer leur effectif et s'attacher les services de valeurs sûre comme Antoine Griezmann ou prometteuse comme Frenkie De Jong. Si le dernier cité a rapidement su trouver ses marques, le champion du monde 2018 semble avoir du mal à cohabiter avec Messi et Suarez. Son nouveau positionnement, différent de celui qu'il occupait à l'Atlético de Madrid, n'est pas forcément étranger à sa situation actuelle. Tout comme son accueil dans le vestiaire barcelonais, vexé par sa regrettable vidéo de 2018 annonçant son maintien dans la team des colchoneros. Un souci de taille à régler en vue de l'amélioration de l'animation offensive catalane, déficiente ces dernières semaines et indispensable quant à la réalisation des exigeants objectifs fixés par le club.

PUBLICITÉ

Le Real renaîtra-t-il de ses cendres?

Les trois consécrations successives du Real Madrid en Ligue des Champions (2016 à 2018) lui ont permis d'accroître son écrasante domination du gotha footballistique européen mais aussi de connaître une sombre fin de cycle. Ce qui a engendré une campagne continentale avortée en 8ème de finale face à la jeune mais surprenante équipe de l'Ajax.

Le retour de Zinédine Zidane aux commandes, durant l'intersaison, et le recrutement de profils alléchants mais redondants, tardent à produire des effets concluants, et ce, même si l'éclatant succès contre Galatasaray (6-0) marque le retour de la grinta et d'une certaine spontanéité dans le jeu. La promesse d'un énième et agaçant triomphe dans l'une des plus légendaires épreuves du ballon rond.

Manchester City parviendra-t-il enfin à vaincre le signe indien?

Malgré de solides arguments financiers et sportifs, Manchester City n'arrive toujours pas à réaliser sa principale ambition, décrocher enfin sa première Ligue des Champions. Roi d'Angleterre 4 fois ces 7 dernières années (2012, 2014, 2018 et 2019), les citizens ont pu se qualifier en demi-finale de la Champions League en 2016, perdant sur le score étriqué d'un but à zéro (ensemble des deux matchs) face au futur vainqueur de l'épreuve, le Real Madrid. Une encourageante élimination. Ce qui n'est malheureusement pas le cas de l'injuste et frustrante défaite contre Tottenham, l'an passé. Cette saison peut être la bonne pour les protégés de Pep Guardiola, à condition que la réussite soit en fin de leur côté. Tout comme l'apprentissage et la rectification de leurs précédentes erreurs.

Le retour en fanfare de la vieille dame turinoise?

Constante favorite de la compétition, la Juventus de Turin ne l'a cependant plus gagné depuis plus de 23 ans. Malgré l'arrivée de Cristiano Ronaldo et d'autres valeurs sûres du football mondial, la vieille dame a échoué la saison passée face à l'Ajax en quart de finale et n'a plus connu la finale de cette épreuve depuis 2015. Son effectif conséquent manque de cohérence, à moins qu'il ne s'agisse tout simplement de l'absence de philosophie de jeu.

La fin de la suffisance parisienne ?

Si les milliards du Qatar sont largement suffisants pour écraser toute concurrence dans le championnat français. La donne en Ligue des Champions est une toute autre histoire. Encore une fois, la faute  n'est pas imputable à la qualité intrinsèque de l'équipe mais à son état d'esprit, plus qu'arrogants par moments et pouvant se retrouver en manque de confiance assez facilement. Recruter un gardien souvent invincible (Keylor Navas) et un renard des surfaces (Mauro Icardi) ne sert absolument à rien tant que la culture de l'institution n'est pas développée comme elle le devrait.

Bayern, la providence du changement ?

Quatrième de Bundesliga mais leader de sa poule en Ligue des Champions avec 4 victoires en autant de matchs, le Bayern de Munich vient de se séparer de son entraîneur, Niko Kovac, après une sévère défaite face à l'Eintracht Francfort (4-1). Rares sont les équipes qui ont remporté la Champions League malgré un changement de coach en cours de saison, ce qui fut toutefois le cas de Chelsea en 2012. On ne pourrait donc pas trop miser sur le 6ème soulèvement du plus glorieux trophée européen, le 30 mai prochain. Par contre, pour les deux prochaines années, la possibilité reste toute entière, si l'entraîneur idoine est choisi et que tous les joueurs adhèrent à son discours et le démontrent sur le terrain.

L’Ajax a-t-elle fini de nous surprendre ?

Belle surprise de l'an passé, avec notamment un parcours probant, la jeune équipe de l'Ajax a su éliminer successivement de gros mastodontes tel que le Real Madrid et la Juventus de Turin mais a raté de peu les portes de la finale après une atroce désillusion en demis contre Tottenham. Depuis, les Lanciers ont perdu leur deux meilleurs éléments, à savoir Matthijs de ligt et Frenkie De Jong, même si l'addition aurait pu être beaucoup plus lourde à ce niveau-là. Également courtisé, l'international marocain Hakim Ziyech s'est vu confier les clés de l'équipe comme cela fut déjà le cas chez les Lions de l'Atlas lors de la dernière CAN, pour le résultat que l'on sait...

Il faudra un peu de temps à cette talentueuse formation pour pouvoir prétendre à la victoire finale et d'éviter les relâchements coupables, en particulier à domicile.

Légende image principale: L'équipe de Liverpool au soir de leur victoire en champions league le 1er juin dernier.

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :