Ronaldinho, pour le plaisir du jeu

Ronaldinho, pour le plaisir du jeu

Les amoureux du ballon rond se souviennent tous de ses dribbles flamboyants ou de ses buts venus d'ailleurs. En effet, malgré un talent probablement gâché et quelques frasques, les gestes de Ronaldinho font rêver et inspirent des milliers de passionnés encore aujourd'hui.

Sa carrière commence au Grêmio en 1997 à seulement 17 ans. Deux saisons plus tard, le jeune artiste termine déjà meilleur buteur du championnat. Ses performances lui permettent d'être appelé en sélection nationale. Après les présentations, le joueur s'envole pour conquérir l'Europe. Ainsi, Ronnie atterrit au PSG en 2001 et illumine la capitale française. On retiendra ses prestations exceptionnelles face au rival marseillais ou ses buts d'anthologies comme celui contre Guingamp. Mais, le Brésilien passe également par la case banc de touche en raison de son irrégularité et de ses sorties nocturnes.  

Cela ne l'empêche pas de participer et de remporter le mondial 2002. Ronaldinho brille notamment en quarts contre l'Angleterre en inscrivant un sublime coup franc synonyme de qualification. Puis, il rejoint le FC Barcelone en 2003. Son style fait de folie colle parfaitement avec le public catalan. Ronnie est alors au sommet de son art. Il guide le Barça vers la Liga en 2005 et la LDC en 2006. Le joueur nous gratifie surtout de masterclass légendaires, passant son temps à transformer ses adversaires en pantins désarticulés. Au cours de l'une d'entre elles, Bernabéu est d'ailleurs obligé d'applaudir devant le génie du Brésilien. Finalement, c'est logiquement que ce dernier soulève le Ballon d'or en 2005. À 27 ans, il a déjà conquis tous les trophées dont un footballeur peut rêver.

Malheureusement, par la suite, Ronnie se relâche. Son manque de professionnalisme et ses blessures entraînent une baisse de régime. De plus, il est éclipsé par l'éclosion d'un certain Lionel Messi. Comme un symbole, l'Argentin avait inscrit son premier but sous le maillot blaugrana sur un service du Brésilien. Mais la Pulga a besoin de place pour s'exprimer. Par conséquent, le natif de Porto Alegre est vendu en 2008 à l'AC Milan. L'artiste qu'il était ne put s'empêcher de tirer sa révérence sur un dernier chef d'oeuvre. Ainsi, le champion s'en ira après une retournée acrobatique magnifique contre l'Atlético Madrid.

PUBLICITÉ

En Italie, Ronnie ne revient pas à son plus haut niveau et brille par intermittence. Entre ses petits ponts et quelques gestes déroutants, il termine tout de même meilleur passeur de Serie A en 2010. Cependant, lors de son ultime saison, le numéro 80 retombe dans ses travers. Le temps est donc venu de retraverser l'Atlantique. De Flamengo, à l'Atlético Mineiro, sans oublier une escale par le Mexique, le milieu continue de régaler avec des dribbles plus improbables les uns que les autres. Le joueur profite également de ses dernières années pour garnir son armoire à trophées avec la Copa Libertadores 2013. 

Cette fantastique carrière s'achève finalement en 2018. Par la suite, il est vrai que le Brésilien a connu des frasques et des périodes difficiles. Néanmoins, ce bonheur transmis à des millions de passionnés à travers ces chorégraphies improvisées ne peut nous empêcher de lui pardonner. On retiendra cette décontraction qui a toujours primé sur la tension d'une rencontre décisive. Ces choses-là font de Ronaldinho l'incarnation même du football et du joga bonito.


 

Légende image principale: Ronnie au sommet de son art en 2005 (Source : www.angelio.net)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :