Voici le 11 de légende d'Outdooors

Voici le 11 de légende d'Outdooors

Si la sélection marocaine n’a jamais réellement brillé sur la scène internationale, elle a accueilli des joueurs qui ont marqué les esprits.

Et si on devait établir une équipe type marocaine ? Que serait alors cette sélection regroupant le onze de légende pouvant vaincre le Brésil et pouvant remporter la coupe du monde ? Voici donc cette sélection rêvée selon Outdooors :

Le gardien de but : Baddou Zaki

PUBLICITÉ


Un choix qui ne surprend personne. Le portier a transformé les cages marocaines en une véritable forteresse entre 1972 et 1986. A la clé des prestations exceptionnelles durant la coupe du monde mexicaine en 1986 où le Maroc a atteint les huitièmes de finale, en passant par 4 coupes d’Afrique des nations. Il a également finit troisième de la coupe d’Afrique de 1980, sans parler de son ballon d’or africain en 1986 (à ce jour, aucun portier africain n’a réalisé cet exploit). En club, Badou Zaki a laissé une emprunte indélébile avec le club espagnol de Majorque avec au passage le titre de meilleur gardien de la Liga en 1989.

Défenseur : Nourreddine Naybet

C’est tout simplement le prototype du joueur rêvé pour une sélection. Pur produit du Wydad de Casablanca, le défenseur central a impressionné en Botola avant de signer son premier contrat pro avec le FC Nantes. De Nantes au Sporting Lisbonne pour arriver enfin au Deportivo La Corogne. Avec un palmarès digne de ce nom : Une coupe et une Super coupe du Portugal et surtout une Liga Espagnola en 2000 et une demie finale de ligue des champions en 2004. Le natif de Casablanca a toujours répondu présent en sélection marocaine. Un joueur incontournable qui aura le regret de ne pas avoir brandi le titre de champion d’Afrique en 2004. Un vrai capitaine !

Defenseur: Mehdi Benatia 

PUBLICITÉ

Un autre capitaine, un autre grand joueur, mais un joueur qui divise ! Mehdi Benatia a longtemps fait parler de lui. Mais il ne faut pas oublier qu’il a été recruté par de grosses écuries européennes. Un joueur qui en étant au top de sa forme peut faire douter n’importe quel attaquant de renom. Il a porté les couleurs de l’Udinese , de l’AS Rome, du Bayern Munich et de la Juventus de Turin. Il a remporté le championnat des deux pays sans parler d’une finale de ligue des champions perdue face au Real Madrid. On peut certes lui reprocher une communication plutôt moyenne avec les médias marocains, mais il a souvent répondu présent pour marquer des buts décisifs qui lui permettent largement de faire partie de ce 11 de légende. 

Latéral gauche : Achraf Hakimi

La pépite de ce onze. Hakimi mérite sa place parmi les grands. Un joueur qui a encore tout à prouver. A 20 ans le latéral a déjà une ligue des champions d’Europe à son actif avec le Real Madrid. Sans parler de ses dernières prestations avec le Borussia Dortmund. Un joueur qui aurait pu faire comme Munir El Haddadi mais qui a opté pour la politique Hakim Ziyech. Le plus dur reste à venir pour Hakimi qui sera certainement appelé à devenir un cadre au sein de la famille des lions

Latéral droit : Abdelilah Saber

L’un des joueurs les plus sous-cotés de l’histoire de la sélection marocaine (en compagnie de Jaouad Zairi). Un élément clé de la campagne qui a mené les lions vers la coupe du monde 1998 en France. L’homme aux 53 sélections avec le Maroc a fait ses premières classes au Wydad de Casablanca où il remporte trois titres de champion du Maroc avant de signer pour le Sporting Portugal et avec lequel il remporte le championnat en 2000. Il finit sa carrière en Italie avec des passages par le Napoli et le Torino.

Milieu de terrain: Abdelmjid Dolmy


Un monument du football marocain. Celui qui nous a quitté en 2017 a fait les beaux jours du Raja de Casablanca et des lions de l’atlas. Joueur le plus capé de l'histoire du maroc avec 140 sélections, il est le seul à avoir réalisé les deux plus gros exploits de l’histoire du football national (victoire finale en coupe d’Afrique 1976 et la qualification pour les huitièmes de finale de la coupe du monde 1986). Excellent récupérateur, Dolmy possédait également des qualités techniques qui permettaient aux attaquants de se retrouver dans les meilleures conditions.

Milieu de terrain : Tahar Lakhlej

Il n’a jamais joué avec Dolmy mais aurait pu lui être d’un soutien notable. Tahar Lakhlej a beaucoup apporté au football marocain. Avec 99 sélections à son actif, le natif de Marrakech a effectué un véritable travail de sape au sein des lions de l’Atlas. Du haut de ses 1m91, Lakhlej a débuté sa carrière dans sa ville natale avec le KACM avant de s’envoler pour le Portugal où il y restera pendant 6 ans avec surtout 4 grosses saisons avec le Benfica Lisbonne. Tahar Lakhlej a aussi été l’un des cadres du Maroc en 1998 en France où l’équipe a produit un excellent football malgré une élimination dès le premier tour.

Milieu offensif : MUSTAPHA HADJI

Comment ne pas mettre Mustapaha Hadji dans ce onze ? l’ex numéro 7 des lions a également soulevé le ballon d’or africain en 1998. Milieu offensif de choix, MUS a inscrit des buts qui ont fait vibrer le public marocain. De son retourné acrobatique face à l’Egypte lors de la CAN 98 à sa reprise de volée en éliminatoires du mondial 2002 face aux mêmes pharaons, Hadji a souvent été décisif avec les lions. En club, l’originaire de Taza a alterné entre le bon et le moins bon. Mais il a tout de même réussi a faire parler de lui pour avoir été recruté par le Deportivo La Corogne et Aston Villa. Sa meilleure saison restera avec l’équipe de Conventry City avec laquelle il aura inscrit 13 buts.


Milieu offensif : Mohamed Timoumi

Le talent à l’état pur. Mohamed Timoumi a marqué toute une génération. Ballon d’or africain en 1985, le joueur formé à l’Union de Touarga a brillé avec les FAR de Rabat avec lesquels il a remporté la même année la seule ligue des champions d’Afrique de l’histoire du club. Le milieu offensif a également porté haut les couleurs du Maroc avec la génération 86, huitième de finaliste au Mexique. En club, Timoumi aura le regret de ne jamais avoir su s’imposer en Europe alors qu’il en avait largement les moyens.

Attaquant : Salaheddine Bassir


Comment oublier notre Raul national ! Bassir a été le héros de l’équipe marocaine. Avec 27 buts en 59 sélections, le numéro 14 a été l’un des joueurs les plus en vue du mondial 98 en France. Son doublé contre l’Ecosse restera gravé dans les mémoires même si cette rencontre a fait pleurer tout un pays à l’issue du coup de sifflet final puisque les lions ont finit derrière la Norvège et le Brésil. Bassir, c’est aussi 147 buts en 160 matchs avec le Raja de Casablanca. C’est tout simplement le meilleur buteur de l’histoire du club.
 

Attaquant : Ahmed Faras

C’est LE buteur par excellence ! Ahmed Faras est jusqu’à aujourd’hui le meilleur buteur de l’histoire de la sélection Marocaine. Avec un total de 42 buts sous le maillot rouge et vert, le natif de Mohammedia impose le respect. Celui qui a soulevé la seule coupe d’Afrique des nations de l’histoire du pays n’est resté fidèle qu’à son club formateur : Le Sporting Club Chabab Mohammedia. Véritable légende de la cité des fleurs Ahmed Faras a planté pas moins de 231 buts avec les rouges et noirs avec au passage un titre de champion du Maroc en 1980. Du grand art de la part du premier Marocain a avoir remporté le ballon d’or africain en 1975.

Un onze exceptionnel qui aurait pu bousculer n’importe quelle sélection. De là à remporter une coupe du monde ? à vous de juger !   

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :