Syndrome de surentraînement ou quand le sport prend une tournure contraire

Syndrome de surentraînement ou quand le sport prend une tournure contraire

Fatigue, insomnie, douleurs musculaires... Vous souffrez peut-être du syndrome de surentraînement.

Si certains galèrent encore pour aller à la salle de sport, d'autres ont un problème très différent : ils s'entraînent beaucoup trop. Cela peut sembler bizarre, mais, oui, certaines personnes peuvent souffrir du syndrome de surentraînement. Un syndrome qui résulte d'un excès d'entraînement sportif. Celui-ci peut causer une très grande fatigue ce qui entraînera une baisse des performances. Il se manifeste surtout chez les sportifs professionnels ou les athlètes d'endurance.

Les causes du syndrome de surentraînement sont nombreuses : des entraînements trop intensifs ou trop fréquents, la monotonie des contenus d'entraînement, un temps de récupération insuffisant entre les séances, une mauvaise alimentation ou du stress. Ces causes sont la plupart du temps combinées ; ce qui a tendance à favoriser l'apparition du syndrome. Celui-ci est repéré après un état de fatigue chronique et intense. Bien évidemment, la fatigue après une activité physique est normale, mais nous commençons à parler de syndrome de surentraînement lorsque celle-ci persiste au-delà de la phase de récupération. La transition d'une fatigue normale au syndrome se fait progressivement.

Une fois apparu, le syndrome de surentraînement peut causer des troubles du sommeil et de l'humeur, parfois même une dépression. Il peut aussi être à l'origine de douleurs musculaires et articulaires chez le sportif.

PUBLICITÉ

Pour éviter le risque d'atteinte, il est conseillé de ne pas trop forcer lors de votre activité et de se fixer des objectifs réalistes. Il faut donc maîtriser les charges d'entraînement en prenant en compte les volumes et les intensités des séances, gérer les récupérations et les adapter à la durée des entraînements et faire attention à son alimentation et son hydratation.

Toutefois, si vous êtes déjà atteint la seule chose que vous pouvez faire est de vous mettre au repos pendant quelques semaines, voire quelques mois. Cela dépendra des besoins de votre corps et de l'état dans lequel vous êtes. N'hésitez pas à consulter un médecin du sport dès que vous ressentez les premiers symptômes. Une seule chose est cependant à éviter strictement : les traitements médicamenteux ou pharmacologique et la prise de compléments alimentaires. La seule chose dont votre corps a besoin est de récupérer, reprendre des forces et renouveler ses ressources énergétiques.

Après la bigorexie, ce syndrome ne fait que confirmer que l'excès dans toute chose, aussi bénéfique soit-elle, peut virer vers l'effet contraire. En tout cas, une chose est sûre, au Maroc, nous n'avons pas grand-chose à craindre. C'est plus du syndrome de sous-entraînement dont on devrait se soucier.

Légende image principale: fr.chatelaine.com

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :