Coronavirus : les JO 2020 se feront-ils sans les Chinois ?

Coronavirus : les JO 2020 se feront-ils sans les Chinois ?

Depuis son apparition en décembre dernier, le coronavirus ne cesse de chambouler la situation en Chine, surtout au niveau sportif.

Le coronavirus a causé bien de dégâts en Chine. Depuis décembre, on parle de plus 44 000 personnes contaminées et 1100 morts à ce jour. Outre les pertes humaines, le virus a également chamboulé le calendrier sportif du pays. Plusieurs compétitions ont du être annulées ou reportées à une autre date. Et la liste est longue. Cet après-midi même, on vous annonçait le report du GP de Chine, initialement prévu pour le 19 avril. S'ajoute à cela, le Championnat chinois, qui devait démarrer le 22 février, la Ligue des champions d'Asie ainsi que les tournois de qualification des JO 2020 pour les équipes de football féminines, initialement prévu à Wuhan, la boxe et la lutte. Ces derniers ont été reprogrammés dans d'autres pays. Chose qui peut poser problème au niveau de la qualification des athlètes pour les JO de cet été.

En tout cas une chose est sûre, les JO auront bien lieu. Même heure, même endroit. C'est ce qu'a affirmé ce jeudi, Yoshiro Mori, président du comité d'organisation tout en soulignant que des  "mesures rigoureuses" seraient mises en œuvre pour assurer la protection de la population et éviter tout risque de contamination.  

Si le problème du report des JO ne se pose plus, la question à se demander aujourd'hui est : vu l'état actuel des choses, les Chinois pourront-ils participer aux olympiades ? La situation actuelle dans leur pays leur permettra-t-elle de participer normalement aux compétitions ?

PUBLICITÉ

Et bien, cela est envisageable, mais assez difficile. Compte tenu du chamboulement des qualifications qui ont été délocalisés à cause du virus, il leur sera difficile de suivre un parcours normal. Leurs compétences et leur rendement peuvent très probablement être impactées. Ce qui peut se comprendre. Face à une telle situation, l'athlète peut-il rester de marbre ? Arrivera-t-il à être productif dans un tel environnement ? Déjà, Recevra-t-il un bon encadrement, suivi ou entraînement ?

Sans oublier un point essentiel : le risque de contamination. Malgré les efforts entrepris par la Chine pour éviter une plus large propagation, les risques de contamination, bien qu'infimes, restent forts probables. Une personne vivant en Chine, fief du virus, est logiquement plus amenée à l'attraper qu'une autre. Il convient aussi de préciser que les symptômes du virus n'apparaissent qu'après quelques jours. Des sportifs qui quitteront la Chine en direction des JO sont des risques potentiels de contamination. Avant de quitter le territoire, il faudrait donc prendre toutes les mesures nécessaires en évitant le contact avec des choses ou personnes suspectes mais aussi et surtout se soumettre à un examen et une surveillance médicale bien avant leur voyage.

À rappeler que le pays avait mis plusieurs villes sous quarantaine. En sortir était quasi impossible ou se faisait sous certaines conditions, par intervention d'autorités suprêmes et, bien évidemment, après un résultat négatif. La Chine peut très bien interdire à ses sportifs de quitter le territoire si elle détectait une éventuelle menace, ou même le Japon. Une situation de précarité qui joue en la défaveur de ces sportifs, surtout du côté psychique.

En tout cas, pour l'instant aucune mesure restrictive vis-à-vis des sportifs venant de Chine n'est annoncée. Et nous ne pensons pas que cela puisse se produire au risque d'avoir une nuance discriminatoire. Mais si des cas concrets de contaminations sont détectées, cela va changer la donne.

 

 

PUBLICITÉ

Légende image principale: japoninfos.com

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :