Edito : Soyons à la hauteur et restons chez nous. Soyons au rendez-vous et pensons à l'après Coronavirus.

Edito : Soyons à la hauteur et restons chez nous. Soyons au rendez-vous et pensons à l'après Coronavirus.

Ce qui se cristallisait et qui se concrétisait avec nos différents athlètes nationaux et porteurs d'espoir dans le milieu sportif ne doit pas disparaître.

S'il est judicieux et important que nous comprenions tous que la meilleure manière d'endiguer ce virus est d'avoir individuellement un comportement responsable, de changer nos habitudes et surtout de rester confinés chez nous comme si nous étions en guerre. Il faudra également travailler collectivement pour que toutes les actions entreprises auparavant au niveau du royaume pour briguer un modèle de développement sain ne soient pas en vain, en étant solidaires par tous les moyens avec ces petites et moyennes entreprises qui font à leur grande majorité le quotidien de l'économie marocaine. Elles représentent certes qu'une petite partie du PIB, mais elles représentent le quotidien d'une grande partie des Marocains. Ce tissu économique, avec la santé de nos concitoyens, reste notre bien le plus précieux. Il faut tout faire pour le préserver et garder sa dynamique.

Parmi ces acteurs économiques qu'il faut préserver figurent plusieurs petits ou grands sous-traitants, plusieurs entrepreneurs et auto-entrepreneurs ou encore salariés de plusieurs évènements sportifs et culturels qui ont vu une perte nette de leurs activités se défaire et se décaler pour une date à venir qui ne viendra peut-être jamais. Ils se posent collectivement des questions quant à leur avenir et l'avenir de leurs domaines dans le pays dans l'après de cette crise sans précédent.

Le sport et la culture, et nous le savons, seront mis de côté après cette pandémie. La crise économique qui surgira lié au trou astronomique causé par cette crise sanitaire devra laisser les états et les gouvernements se concentrer principalement sur les différents leviers pouvant : 1 - Se prévenir d'une prochaine crise sanitaire équivalente et être plus robustes dans la gestion de ce genre de crises. 2 - Réétablir un fonctionnement normal de nos industries et de nos marchés. 3 - Boucher le trou des comptes publics causé par cette crise.

PUBLICITÉ

Il y aura bien évidemment d'autres sujets importants mis sur la table. Mais n'oublions pas les séquelles qu'aura la distanciation sociale sur la psychologie de nos concitoyens. La meilleure manière d'y répondre dans ce monde d'après que je nous souhaite tous, est de remettre en route les évènements sportifs et culturels dès que le contact humain pourra être possible. La santé du pays et du monde est en danger, son économie aussi. N'oublions pas son moral après cette guerre. Et le sport et la culture peuvent être une solution.

Ce qui se cristallisait et qui se concrétisait via nos différents athlètes nationaux et porteurs d'espoir dans le milieu sportif ne doit pas disparaître. Celles et ceux qui préparaient ardemment la qualification aux JO, ne doivent pas abandonner leurs rêves. Celles et ceux qui voulaient atteindre le sommet de l'Everest cette année, doivent continuer à y croire. Celles et ceux qui avaient des projets pour accompagner le développement sportif de notre pays doivent continuer leurs efforts. Nous comptons sur eux à la fin de cette crise pour accompagner le moral de nos concitoyens en continuant à projeter l'optimisme dont ils étaient acteurs avant cette pandémie et dont ils seront toujours acteurs après celle-ci.

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :