Les 7 sommets du monde, l'aventure d'une vie

Les 7 sommets du monde, l'aventure d'une vie

Depuis quelques années, la course aux points culminants des "sept" continents fait l'objet d'une envie, d'une convoitise. De quels sommets il s'agit ?

Dans le célèbre film "Mountains" réalisé par Jennifer Peedom et qui retrace la philosophie du milieu alpin est cité : "La montagne n'est pas uniquement une formation faite de rochers et de glace. Elle est aussi faite de rêves et de désirs".

Depuis des siècles, les points culminants des différentes régions et pays du monde fascinent des hommes désireux de conquêtes. Cette conquête de l'homme sur les plus hauts lieux de la terre a débuté dans l'histoire  connue en 1492 avec Antoine De Ville, capitaine du roi de France Charles VIII, qui alla grimper sous ordre de son roi le mont Aiguille culminant à 2087m. Ce fut ainsi la première ascension connue dans les Alpes ou dans le monde alpin en général. Et de là, débuta la conquête des sommets du monde...

7 sommets du monde ? 

PUBLICITÉ

L'Everest (8848m) au Népal pour l'Asie, l'Aconcagua (6962m) en Argentine pour l'Amérique du Sud, le McKinley (6190m, Ou Denali pour les intimes) en Alaska USA pour l'Amérique du Nord, le Kilimandjaro (5895m) en Tanzanie pour l'Afrique, l'Elbrus (5642m) en Russie pour l'Europe et le mont Vinson (4892m) en Antarctique sont pour tous les alpinistes des sommets indiscutables et font bien partie des sept sommets du monde. Néanmoins le septième sommet fait toujours l'objet de plusieurs débats.

Les australiens estiment que leur grande île possède un des 7 points culminants vu que c'est un "continent" :  le mont Kosciuszko (2228m). Beaucoup le contestent non seulement pour des raisons d'alpinisme (pas très compliqué donc pas très prestigieux), et incluent la Nouvelle-Zélande dans «l'Océanie» revendiquant ainsi le mont Cook (3724m) comme l'un des «sept sommets». Mais la pyramide Carstensz (4884m, alias Puncak Jaya)  en Nouvelle-Guinée Papouasie, reste du point de vue de la montagne et du point de vue géographique, le meilleur candidat pour être le point culminant de «l'Océanie».

Le premier alpiniste à avoir gravi tous ces sommets (Puncak Jaya en 7e) fut Reinhold Messner, alpiniste italien de renom qui fera par la suite l'exploit de gravir les 14 sommets d'Himalaya à plus 8000m. C'est lui l'instigateur de la liste Messner incluant donc dans la liste le Puncak Jaya comme un indiscutable. Junko Taibei, alpiniste japonaise, est quant à elle la première femme à avoir réalisé cet exploit.

Dans notre cher royaume c'est Bouchra Baibanou, qui réussit l'exploit de hisser le Maroc et la femme nord-africaine dans les hauteurs de la terre. Première marocaine et africaine, elle put à cinquante ans lever le drapeau dans tous les prestigieux rooftops de la terre. (cf photo ci-dessous, B.Baibanou au sommet de l'Everest).

PUBLICITÉ

Ca bouchonne là-haut :

Néanmoins, la médiatisation de cette belle aventure a fait chavirer le coeur d'une grande majorité avides d'aventures et d'exploits au point de bouchonner certains itinéraires importants permettant l'accès au sommet. Particulièrement le roseau d'Hilary, dernier obstacle pour accéder au sommet du toit du monde, le mythique Everest. Les dernières images transmises par des alpinistes et qui ont fait le tour du monde mettent en avant la  problématique associée à la masse importante de personnes tentant chaque année ces plus hauts lieux de la terre. Résultats de cette surfréquentation : Des décès à tout va en raison du manque d'expérience de certains ou encore du temps passé dans les bouchons dans ces conditions extrêmes. Nos corps ne sont pas faits pour rester assis une bonne heure à - 60°C dans une altitude à 8000m ! Autre résultat : La pollution. Ces lieux sacrés sont de plus en plus usés et salis en raison de cette surpopulation durant la période des expéditions. Certains alpinistes ont fait le choix de ne pas considérer ces hauts lieux comme sacrés et n'hésitent pas à balancer leurs déchets à tout va. (Ci-dessous photo source AFP bouchons Everest)   

Mais nous ne pouvons pas les blâmer. Alpiniste à mes heures libres, je peux vous dire que vous soyez d'accord ou pas, que le jeu en vaut vraiment la chandelle. Traverser des lieux inaccessibles pour en rejoindre d'autres encore plus inaccessibles pour le seul et unique but de voir la beauté immense de notre cher globe, est un pélerinage certes vertigineux mais avant tout épanouissant pour le coeur et pour les yeux.

Image principale: Source : © GETTY/CHRISTIAN KOBER

Image 2 : Source : 7 sommets pour un défi

Image 3 : Source : B.Baibanou page official

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :