L'exceptionnelle longévité des joueurs du tennis mondial

L'exceptionnelle longévité des joueurs du tennis mondial

La longévité des joueurs actuels de top niveau mondial rappelle, à certains, celle plus courte des tennismen des années 1990-2000. Mais si l’on voyage un peu plus dans le temps on se retrouve face à de belles surprises.

On vit une époque tennistique particulièrement remarquable, avec la présence dans le top 3 mondial, de 3 joueurs dont la trentaine est largement entamée. En effet, Rafael Nadal, 33 ans, Novak Djokovic, 32 ans, et Roger Federer, 38 ans, ne semblent pas encore prêts à ranger définitivement leur raquette. De plus, le Suisse est depuis le 19 juin 2018, le plus vieux joueur du top 100. D'ailleurs, aujourd'hui, Tomas Berdych, de 3 ans son cadet, a annoncé sa retraite.

Cette nouvelle donne se répercute sur la moyenne d'âge du classement ATP, jamais aussi élevée. De 24 ans en 1985, elle s'est élevée à 28 en 2017.

Deux trentenaires n°1 mondial en 1970

PUBLICITÉ

Si on remonte dans le temps, pour trouver le signe d'un exploit similaire, on tombe automatiquement à l'année 1970, dans laquelle 3 joueurs, tous australiens, ont partagé la première place du classement mondial. Si John Newcombe n'avait que 26 ans à l'époque, Ken Rosewall, 36 ans, et Rod Laver, 32 ans, étaient bien plus mûrs. Les deux derniers cités ont d'ailleurs terminé leur carrière, respectivement, aux âges de 46 et 41 ans. Tandis que le premier à tout de même attendu ses 37 printemps pour se retirer du tennis professionnel.

Jimmy Connors, gaucher au caractère bien trempé, sera resté dans le circuit professionnel plus de 20 ans, redevenant numéro 1 mondial à 30 ans et demeurant dans les 10 premières places, du classement ATP, jusqu'à l'âge de 37 ans. Son compatriote américain, l'éternel râleur John McEnroe n'aura jamais rien fait comme les autres, pour le meilleur comme pour le pire, remportant deux fois deux titres à 15 années d'intervalle (1977 et 1992). À 47 ans, il gagne un dernier titre sur le circuit ATP, le tournoi de San José, en double avec son partenaire suédois, Jonas Björkman.

Véritable idole du tennis des années 70 et 80, le suédois Björn Borg aura eu une carrière en deux temps. Retraité à seulement 28 ans, il reviendra sur les courts à 35 ans avant de définitivement raccrocher deux ans plus tard.

Quatre femmes dans le panthéon de la longévité du tennis mondial

À un peu plus de 38 ans, Serena Williams est encore classée dixième au classement WTA, une belle performance pour une joueuse accomplissant sa 25ème année de carrière. Près de 3 ans après son dernier titre à Wimbledon.

Sa sœur Vénus est, à 39 ans, au 53ème rang mondial, entamant sa 26ème saison dans le circuit professionnel. L’ainée des Williams est pour l'instant la seule tenniswoman à avoir joué deux finales de Wimbledon à 20 ans d'intervalle (1997 et 2017).

PUBLICITÉ

Seule Martina Navratilova, la Tchécoslovaque de naissance naturalisée américaine en 1981, a fait mieux, pour le moment, et en deux temps. Mettant une première fois un terme à sa carrière à 38 ans, elle l'a reprise à 44 ans, avant de définitivement la conclure à 50 ans. Un record quasiment impossible à égaler.

Sa rivale préférée, Chris Evert, a achevé sa carrière professionnelle à 35 ans et a remporté son dernier tournoi du Grand Chelem à 32 ans.

Légende image principale: Roger Federer, un modèle de longévité.

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :