Ali vs Foreman, quand Kinshasa accueillait le combat du siècle

Ali vs Foreman, quand Kinshasa accueillait le combat du siècle

Le 30 octobre 1974, Ali défiait Foreman pour récupérer son titre de champion du monde. Un duel disputé dans la capitale du Zaïre grâce à l'action de son président Mobutu Sese Seko. Depuis, l'affrontement est entré dans la légende du sport. Et même bien au-delà.

Il est 4 heures du matin à Kinshasa quand le gong retentit et lance le "Rumble in the Jungle". Les bookmakers font alors de Big George leur favori. À 25 ans, ce dernier se trouve dans une forme exceptionnelle. Il vient notamment de remporter huit matchs avant le début de la troisième reprise. Dont un face-à-face au sommet contre Joe Frazier quelques semaines auparavant. De son côté, Ali connaît une période difficile. Pour preuve, en 1967, il a été déchu de ses titres en raison de son refus d'aller combattre au Viêtnam. De plus, aux Etats-Unis, ses engagements politiques sont jugés trop extrêmes et dénoncés par certains. En ce qui concerne les rings, à 32 ans, l'athlète paraît sur le déclin. Cependant, il est plus que jamais déterminé à faire taire ses détracteurs. L'affiche et le contexte sont donc grandioses.

Et l'environnement l'est tout autant. En effet, pour la première fois, l'Afrique accueille un événement planétaire. Cela résulte notamment de la volonté de Mobutu Sese Seko. Le chef de l'Etat zaïrois a réuni tous les éléments (argents, moyens logistiques, horaires pour la diffusion...) nécessaires à l'organisation de ce choc des titans. Afin de promouvoir son pays, mais aussi le continent tout entier. Ainsi, cette confrontation semble revêtir un caractère autant politique que sportif. Les deux rivaux arrivent sur place quelques semaines avant le combat pour se préparer. Par son parcours, ses engagements et son attitude dans les médias, Ali s'attire les faveurs du public. À l'approche de la date tant attendue, la pression monte à la faveur des nombreuses provocations de l'ancien numéro 1 mondial. 

Le jour J, les 100 000 personnes présentes dans le stade du 20 mai sont majoritairement acquises à sa cause. Sur le ring, Foreman doit faire face à une tactique assez suprenante. Son adversaire décide de se réfugier dans les cordes et d'encaisser les coups. Big George frappe, cogne, mais ne fait pas la différence. Au contraire, il s'épuise. Ali s'accroche, subit, parfois réplique. La toile se tisse progressivement. Puis, après avoir épuisé les dernières forces de son rival, l'abeille déclenche et pique. Dans les dernières secondes du huitième round, The Greteast enchaîne le champion du monde de plusieurs directs. Celui-ci titube et tombe. La salle est en ébullition. L'arbitre compte et rend son verdict. Mohammed Ali est déclaré vainqueur par KO et récupère sa ceinture. Définitivement, une légende vient de naître à Kinshasa. Sous les yeux du monde entier. 

PUBLICITÉ

 

Légende image principale: Ali vient de mettre Foreman KO (Source : www.voaafrique.com)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :