Athlétisme : Driss El Himer, parti en France pour vivre sa passion

Athlétisme : Driss El Himer, parti en France pour vivre sa passion

Driss El Himer est né le 4 avril 1974 à Rabat. C'est un spécialiste du 1500 mètres et du marathon. Il s'inscrit dans la continuité des Marocains performants dans les courses d'endurance. Malgré son potentiel et son début de formation prometteur, il a choisi la France pour exercer son sport.

Pourtant, tout avait bien commencé. Il intègre dans sa jeunesse le Centre national d'athlétisme de Rabat. Il y reste quatre ans. Pendant deux années, il côtoie même un certain ... Hicham El Gerrouj, un des plus grands sportifs marocains de l'histoire. Driss El Himer était peut-être aussi l'un d'eux. Mais le Maroc ne le saura jamais. En effet, il ne semble pas vraiment apprécié à sa juste valeur. Il en témoigne dans un entretien dans les colonnes de nos confrères de l'Humanité en 2001 : " J'avais pas mal de problèmes avec l'ancien directeur technique national qui ne me sélectionnait pas pour les compétitions, pourtant j'avais des résultats ". De plus en 1995, il est victime d'un déplacement de la hanche à la suite d'un accident de moto. Comme il le raconte dans le journal Le Monde en 1998, personne ne lui est venu en aide. Ce sont donc ses parents qui ont payé l'ensemble des frais hospitaliers. 

L'athlète décide alors de tenter sa chance en France. Sa carrière prend un tournant tout à fait singulier. Il est repéré par la Légion étrangère et obtient la nationalité française en 1998. Driss El Himer termine son contrat à l'armée en 2001. Il poursuit en parallèle sa carrière de sportif et se forge un solide palmarès. Il remporte 8 fois le championnat de France de cross-country, obtient 2 médailles de bronze au cours des échéances européennes en 1998 et 2001. À l'échelle mondiale il termine même 6ème en 2000. Mais Driss El Himer s'essaye aussi au marathon. Lors de sa première compétition en octobre 2001, il triomphe à Amsterdam en établissant à l'époque la meilleure performance française de tous les temps, en 2 heures, 7 minutes et 2 secondes.

Cet athlète, formé au Maroc, aurait pu être un nouveau représentant du talent national. Pourtant, plusieurs raisons, sportives et extra-sportives ont condamné les chances de Driss El Himer de défendre les couleurs de son pays d'origine. Son cas pose la question du comportement des fédérations. Ces dernières peuvent parfois faire preuve de négligence à l'égard de quelques sportifs. Si certains s'accrochent, d'autres préfèrent tenter de vivre pleinement leur passion dans un pays étranger. Et cela conduit à la fuite de talents.

PUBLICITÉ

On ne peut savoir ce que Driss El Himer aurait accompli. Reste que le Maroc a perdu un vrai potentiel. En parallèle, l'athlétisme marocain éprouve des difficultés à s'imposer de manière durable lors des compétitions mondiales. Ainsi, on peut regretter que le pays ne conserve pas l'ensemble de ses jeunes prometteurs. Des espoirs qui sont autant de chances de briller.

Légende image principale: Driss El Himer a disputé et remporté de nombreuses courses (Source : www.ouest-france.fr)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :