Au-delà des frontières : La Suisse, la première de la classe

Au-delà des frontières : La Suisse, la première de la classe

Dans notre nouveau hebdomadaire "Au-delà des frontières", l'intérêt sera porté sur la pratique et la gestion du sport dans différents pays. Pour cette première semaine, zoom sur la Suisse.

La Suisse est un pays sportif par excellence. Hommes, femmes, enfants ou encore personnes âgées, presque tout le monde pratique du sport. Selon une étude publiée en 2014, 44 % des personnes âgées de 15 à 74 ans pratiquent un sport plusieurs fois par semaine, à raison d’un minimum de trois heures d’exercice, 25 % font du sport au moins une fois par semaine tandis que 5 % déclarent pratiquer une activité sportive de manière occasionnelle ou rarement. Les sports les plus populaires dans le pays sont le cyclisme, la natation, le football, le ski, l'athlétisme et la randonnée pédestre. Toutefois, étant donné que la Suisse est un pays de sports d'hiver, la discipline nationale indétrônable reste le hockey sur glace, surtout auprès des jeunes. D'autres pratiques sont également récurrentes telles que le tennis, le squash, la randonnée, le volley-ball, le basket-ball, le tennis de table, la gymnastique et le golf.


Des sportifs de haut niveau

Le palmarès sportif Suisse est plutôt satisfaisant. En 2008, le pays a été classé 13e meilleure nation sportive au monde. Côté olympique, il figure parmi les huit nations les plus médaillées aux jeux olympiques d'hiver et dans les 25 premières des Jeux olympiques d'été. Lors des derniers Jeux Olympiques tenus en Corée du Sud en 2018, la Suisse s'en est sortie avec 15 médailles, 5 en or, 6 en argent et 4 en bronze.

PUBLICITÉ

Le pays compte plusieurs sportifs de haut niveau qui se sont démarqués dans de nombreuses compétitions. On peut notamment évoquer l'exemple de Nino Schurter, octuple champion du monde de cross-country VTT et unique détenteur du plus grand nombre de victoires en championnat du monde. C'est le  premier coureur à gagner toutes les manches de la Coupe du monde de cross-country.

Le sport rattaché au... département de la défense

Le sport en Suisse obéit à une organisation assez particulière puisqu'il est lié au département de la défense. En effet, le sport est régi par l'Office fédéral du sport (OFSPO) qui est rattaché au Département de la défense, de la protection de la population et des sports. Ce dernier a été associé au département à partir de 1998.

L'Office fédéral du sport a pour mission d'élaborer et de développer des politiques en faveur de la promotion du sport en Suisse. Il s'articule autour de cinq unités : la politique du sport et ressources internes, qui intervient dans le développement de la stratégie, le traitement des dossiers administratifs et la gestion des ressources, le sport des jeunes et des adultes, qui œuvre en faveur du sport populaire, le centre national de sport de Macolin, responsable de l'infrastructure de l'OFSPO, le centre sportif de Tenero CST, exploité par des camps d’entraînement et par les écoles pour des camps scolaires et la Haute école fédérale de sport de Macolin (HEFSM). Cette dernière assure la formation d’étudiants en sport au niveau bachelor et master, ainsi que la formation continue d’entraîneurs et des prestations de service pour les athlètes de la relève et du sport d’élite nationaux. L'école accorde également une grande importance au domaine de la recherche en rapport avec le sport et l'activité physique.

Une enveloppe budgétaire généreuse

L'Office fédéral du sport s'occupe également de la gestion du budget sportif. Et il faut dire que c'est assez généreux. En 2018, les dépenses de l’OFSPO ont atteint la somme de 214 millions de francs suisses. La commission des finances du National avait même proposé, en 2019, d'accroitre le budget sportif en augmentant notamment les fonds prévus en lien avec la conception des installations sportives d'importance nationale de 5 millions en 2020 et 10 millions en 2021.

PUBLICITÉ

À préciser que le sport en Suisse est un vecteur important du développement économique. Selon les dernières données de l'Observatoire suisse du sport, et qui portaient sur l’année 2014, le chiffre d’affaires total du secteur du sport en Suisse était estimé à 20,7 milliards de francs, et sa valeur ajoutée brute à 10,3 milliards de francs. Ce qui corresponde à 1,6 % du produit intérieur brut de la Suisse.

La recherche scientifique, un point de départ pour le Maroc

À partir de ce qui a été développé auparavant, il est clair que la Suisse accorde une très grande importance au sport national et à son évolution. Mais le point le plus frappant, c'est l'intérêt qu'elle porte à la recherche dans ce domaine. Et c'est de cette composante dont le Maroc pourrait s'inspirer. En effet, bien que le pays réussit à se distinguer dans plusieurs disciplines, la recherche scientifique en rapport avec le sport pâtit encore d'un manque d'intérêt, voire d'une totale négligence. Pourtant, levier très important pour le développement du sport, l'absence d'un apport scientifique dans le domaine peut à long terme, déteindre sur l'avenir du sport marocain. C'est pour cela qu'il faut encourager la recherche scientifique, à travers l'organisation de séminaires, de colloques, d'ateliers ou encore de conférences. À bon entendeur.

Légende image principale: canada-suisse.ch

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :