Au-delà des frontières : le Brésil, l'émergence d'un pays par le sport

Au-delà des frontières : le Brésil, l'émergence d'un pays par le sport

Véritable religion nationale, le sport au Brésil fait partie de la culture du pays et une des bases de son développement. Comment donc ce pays a-t-il pu émerger grâce au sport ?

Le Brésil fait partie des nations où le sport est le plus sacralisé. C'est une religion nationale indissociable de la culture du pays. Depuis la nuit des temps, le pays s'accorde à réserver une place de choix au sport sur la scène internationale. Une place assurée par sa diversité sportive et les performances de ses équipes.

Le football est le sport le plus populaire du pays. C'est un marqueur de son identité et un de ses points forts. Il est porté par de grandes légendes dont le nom fait toujours écho, comme pelé, Zico ou encore Ronaldo. L'équipe nationale s'est démarquée à plusieurs reprises notamment grâce à ses cinq victoires en coupe du monde. Au côté du football, le volley ball est aussi un sport d'équipe dont l'importance est capitale. Il rassemble plus de 15 millions de pratiquants réguliers. L'équipe nationale a été championne du monde à plusieurs reprises, et triple vainqueur aux Jeux Olympiques. À ces deux sports s'ajoutent les sports nautiques - comme le kit-surf, la natation et la plongée - le tennis, la formule 1, le golf, le trekking et le ju-jitsu brésilien. Sans oublier, la capoeira, sport ancestral mêlant arts martiaux et danse.

Une politique sportive ambitieuse sustentée par le gouvernement

PUBLICITÉ

La gestion du sport au brésil est intimement liée à l'État, bien que les instances sportives jouissent d'une part d'autonomie. Ce principe a d'ailleurs été appuyé par la Constitution de 1988. Celle-ci porte un grand intérêt au sport dans plusieurs de ces textes. Dans son Article 217, la Constitution avance qu’il est du devoir de l’État d’encourager les pratiques sportives formelles et informelles comme étant un droit pour chacun. Elle reconnaît en outre l’autonomie des entités sportives dirigeantes et des associations, autorise la destination de fonds publics pour la promotion prioritaire du sport éducatif et, dans des cas spécifiques, pour le sport d’élite. Elle établit également la liberté d’association à des fins licites, la dispense d’autorisation pour leur création, la non-ingérence de l’État dans leur fonctionnement, la protection des droits de reproduction de la voix humaine et de l’image relatives aux activités sportives.

De ce fait, le gouvernement brésilien s'est toujours attaché à baser ses interventions dans le milieu sportif à des actions de soutien, non de contrôle. Il a notamment fait du sport un levier central de son développement en l'intégrant dans ses plans d'action. Durant la présidence de Luiz Inácio Lula da Silva par exemple, entre 2003 et 2010, le sport a connu un remaniement intégrant de nouvelles mesures très exhaustives. Cela a concerné le financement de trois programmes : le Programa Segundo Tempo qui vise à démocratiser la pratique et la culture sportive en promouvant le développement complet des jeunes, prioritairement dans les zones de vulnérabilité sociale, le Projeto Esporte e Lazer da Cidade qui propose la pratique d’activités physiques et culturelles pour tous les groupes d’âge, les personnes handicapées, en encourageant l’interaction sociale et le Programa Vida Saudável qui concerne la pratique d’exercices physiques, d’activités culturelles et de loisirs pour les personnes âgées.

L'action gouvernementale se ressent également lors des grandes manifestations, surtout au niveau financier. Lors de l’organisation des Jeux panaméricains de 2007, le gouvernement crée, par la Loi N° 10.891 du 9 juillet 2004, la Bolsa Atleta (bourse d'athlète) afin d'aider les sportifs. Même chose avec l’organisation des JO 2016. Par la Loi N° 12.395 du 16 mars 2011, est créée la Bolsa Atleta Pódio, spécifiquement destinée aux athlètes qui figurent dans le Top 20 mondial de leur discipline et considérés comme pouvant potentiellement obtenir une médaille olympique. 

Ces exemples peuvent certes paraître sporadiques, mais ils témoignent de la volonté de l'État et de son implication dans la réussite sportive. Le modèle brésilien s'impose donc grâce à une politique sportive ambitieuse poussée par l'autonomie du sport, le soutien de l'État et l'intérêt de tout un peuple.

Légende image principale: senegal7.com

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :