Au-delà des frontières : le Royaume-Uni, une bonne gouvernance pour un meilleur sport

Au-delà des frontières : le Royaume-Uni, une bonne gouvernance pour un meilleur sport

Cette semaine dans notre dossier hebdomadaire "Au-delà des frontières", nous nous intéressons au pays de la reine Elisabeth II.

Comme beaucoup de pays, le football est le sport numéro 1 au Royaume-Uni. En Angleterre, on recense pas moins de 92 clubs professionnels en première ligue. Le pays est à l'origine des plus grandes équipes du monde, en l'occurrence Manchester United, Arsenal et Chelsea. 

Cependant, si le football est le sport le plus populaire au Royaume-Uni, le cricket, lui, est le sport national du pays. La discipline trouve d'ailleurs son origine dans les îles britanniques. Elle y est pratiquée depuis plusieurs siècles. "The Ashes" est la compétition de cricket la plus populaire de la région. Elle oppose chaque année les équipes australiennes et anglaises. À ces deux sports, s'ajoutent le rugby, le tennis - l'Angleterre est le berceau du  célèbre Wimbledon - et les courses hippiques, discipline préférée de la reine d'Angleterre. Sans oublier le curling, pratiqué surtout en Écosse.

La gestion britannique du sport peut être défini par trois mots : l'indépendance, la collaboration et le partenariat des différents acteurs. Il n'y a pas de législation générale sur le sport. Les rôles des acteurs sont définis à travers des statuts, des documents de travail ou des chartes. Il existe néanmoins un cabinet des sports composé des ministres des Sports des quatre nations (Angleterre, Pays de Galle, Écosse et Irlande du Nord). Dans la même optique, la politique sportive est mise en œuvre grâce à cinq organes publics non-gouvernementaux issus des nations : UK Sport, Sport England, Sport Scotland, Sport Wales et Sport Nothern Ireland. Ces entités, bien qu'indépendantes, reçoivent une partie de leur financement des fonds publics et doivent suivre les objectifs nationaux définis en termes de sport.

PUBLICITÉ

Les acteurs du paysage sportif britannique peuvent être divisés en deux  : organismes publics et d'autres privés. Au niveau public, le Ministère de la culture, des médias et du sport se trouve en tête de la hiérarchie. Il a pour objectif de coordonner la politique gouvernementale et de soutenir les agences nationales en charge du sport. À ses côtés, se trouve Uk Sport qui assure la performance du sport britannique de haut niveau à l'échelle internationale. Le troisième organisme public à intervenir est Sport England dont la mission est le développement du sport de masse et la distribution des financements. L'Écosse, le Pays de Galles et l'Irlande possèdent aussi leur propre Sport Council qui dispose des mêmes fonctions.  Le mouvement sportif quant à lui est constitué de trois grandes entités. Le Comité olympique britannique, œuvrant pour la promotion du mouvement olympique et la préparation des athlètes aux Jeux Olympiques, la Sport and Recreation Alliance, qui a contribué à la création des différents conseils du sport, et les fédérations sportives nationales.

À travers cet organigramme, nous pouvons donc constater que, malgré la particularité géographique du Royaume-Uni, la gestion sportive est organisée très minutieusement de manière à permettre à chaque entité d'exercer efficacement ses fonctions sans empiéter sur l'autre, et donc avoir de meilleurs résultats. 

Légende image principale: lavoixdunord.fr

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :