Ces courses à pied qui poussent l'homme dans ses derniers retranchements

Ces courses à pied qui poussent l'homme dans ses derniers retranchements

À travers la planète, les runners les plus déterminés (ou insensés) se réunissent à l'occasion pour participer à des courses plus extrêmes les unes que les autres. Retour sur certaines de ces épreuves surhumaines.

Les Marathons Barkley, Etats-Unis

Chaque année, au mois de mars, dans le Tennessee, une poignée de coureurs se rend dans le parc de Frozen Head aux Etats-Unis. En effet, seulement 40 participants sont autorisés à prendre le départ des Barkley Marathons. Au programme, 160 kilomètres dont 16 500 mètres de dénivelé, parfois sous une température de -10 degrés, notamment la nuit. Tout cela sans assistance, sans GPS ou balise pour se repérer. De même, les athlètes disposent d'une limite de 60 heures pour achever l'épreuve. Depuis 1986, sur les 800 ultra-marathoniens ayant tenté l'exercice, à peine 2% d'entre eux sont parvenus à le terminer. Statistique encore plus impressionnante, lors des éditions 2018 et 2019, aucun concurrent n'a fini la course dans les temps. 

 

PUBLICITÉ

La Diagonale des fous, Île de La Réunion

En voilà une qui a au moins pensé à prévenir ses participants. La Diagonale des fous se déroule tous les ans au mois d'octobre sur près de 164 kilomètres non-stop et présente un dénivelé positif d'environ 10 000 mètres. Pour rendre les choses un peu plus difficiles, le parcours est à terminer en 66 heures maximum. Les concurrents doivent également composer avec un climat tropical pouvant se révéler extrême, par exemple au niveau de la chaleur. Le tracé s'étend sur l'ensemble de l'île et permet aux ultra-runners d'approcher son volcan, le piton de la Fournaise. Chaque édition, 30% des athlètes sont contraints d'abandonner.

 

Le Marathon des sables, Maroc 

250 kilomètres à parcourir en 6 jours. Voici le programme du célèbre Marathon des sables. L'épreuve marocaine se divise en plusieurs étapes de 20 à 80 kilomètres. De plus, elle s'effectue en auto-suffisance alimentaire. Ainsi, les concurrents doivent amener avec eux leur nourriture pour une semaine. Les runners sont donc tenus de gérer leurs efforts mais aussi leurs ressources. Par ailleurs, dans le Sahara, la température peut atteindre jusqu'à 50 degrés. Cependant, au-delà des difficultés, cet événement constitue une aventure formidable. Cela explique probablement pourquoi cette course de l'extrême apparaît comme l'une des plus populaires au monde.

 

PUBLICITÉ

L'Ultra marathon de Badwater, Etats-Unis

L'ultra marathon de Badwater est tout simplement décrit par ses organisateurs comme étant le plus difficile de la planète. En effet, au vue des conditions, cet événement prétend plus que jamais à un tel titre. Pour preuve, le départ est donné à 85 mètres en dessous du niveau de la mer dans un bassin, situé dans ... la vallée de la Mort en Californie. 217 kilomètres et 4450 mètres de dénivelé positif plus tard, les athlètes terminent sur les pentes du mont Whitney. Comme si le tracé n'était pas assez compliqué, la course a lieu en juillet lorsque la situation climatique est la plus extrême. Ainsi, à cette date, les températures dépassent les 50 degrés ... à l'ombre et les 70 au soleil.

 

Le Jungle Marathon, Brésil 

Le Jungle Marathon est également une course par étapes qui se déroule sur 6 jours. Au programme, plus de 250 kilomètres dans la réserve amazonienne de Tapajos. En plus de la chaleur et d'un taux d'humidité pouvant atteindre 99%, les athlètes doivent aussi composer avec un environnement hostile : boue, torrent, insectes, reptiles, etc. L'épreuve se déroule en auto-suffisance et seule l'eau minérale est fournie par les organisateurs. La nuit, les runners dorment dans des campements de fortune sur des hamacs dans la forêt. Là encore chaque année, les abandons sont nombreux parmi les concurrents. 

 

Légende image principale: Les participants du Marathon des sables (Source : www.marathondessables.com)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :