Ces nageurs africains champions olympiques

Ces nageurs africains champions olympiques

Malgré la domination écrasante des Américains et des Européens, les nageurs africains ont aussi réussi à tirer leur épingle du jeu lors des échéances olympiques. Cinq d'entre eux sont même parvenus à décrocher la récompense ultime.

Penelope Heyns
À Atlanta en 1996, Penelope Heyns arrive aux Etats-Unis avec de sérieuses chances de médailles. Faisant notamment partie des favorites du 100 mètres brasse, elle marque les esprits dès les séries en établissant un nouveau record du monde. En finale, l'athlète prend les choses en main dès le début de la course. Cependant, une erreur au virage permet à ses concurrentes de se replacer. Mais la nageuse ne lâche rien et s'arrache pour aller chercher le titre tant attendu. Deux jours plus tard, la Sud-Africaine récidivera sur le 200 mètres brasse, devenant la première à réaliser un tel doublé dans l'histoire de sa discipline.

Penelop Heyns en 1996 (Source : www.thesouthafrican.com)

 

Kirsty Coventry
Kristy Coventry est une véritable pionnière du sport zimbabwéen. En 2004 à Athènes, cette dernière décroche l'or à l'issue d'un 200 mètres dos maîtrisé de bout en bout. Il s'agit du premier titre olympique pour son pays depuis 1980. Quatre ans plus tard à Pékin, la nageuse s'impose de nouveau sur cette même épreuve et s'offre même le luxe d'établir un nouveau record du monde. Au-delà de ses médailles d'or, l'athlète est montée sur cinq autres podiums lors des JO au cours de sa carrière. Faisant d'elle l'une des légendes de la natation à l'échelle de son continent. 

PUBLICITÉ
Kirsty Coventry en or (Source : www.mwoatub.blogspot.com)

 

Oussama Mellouli 
Le chemin d'Oussama Mellouli vers la consécration ne fut pas des plus simple. Après un bon début de carrière, il est épinglé en 2007 pour dopage en raison d'un contrôle positif aux amphétamines. Le nageur évoque un médicament utilisé dans le but d'améliorer sa concentration pour des examens. La Fédération internationale décide tout de même de sévir avec une suspension de plusieurs mois. À son retour, l'athlète a du mal à retrouver ses sensations. Cependant, à Pékin, le Tunisien se dépasse et remporte la finale du 1500 mètres nage libre, décrochant le premier titre olympique pour son pays après 40 ans d'attente. Lors de l'édition suivante, le champion récidive en gagnant le 10km. Et cette fois-ci, rien ne viendra remettre en cause ces performances. 

Oussama Mellouli au sommet du podium olympique en 2008 (Source : www.olympique.ca)

 

Cameron Van der Burgh
Lors des Jeux olympiques de Londres en 2012, deux nageurs réussissent à ramener l'Afrique du Sud en haut des podiums de la natation. Cameron Van der Burgh est l'un d'eux. Sur 100 mètres brasse, ce dernier s'impose en 58 secondes et 46 centièmes. Un temps lui permettant également de réaliser un nouveau record du monde. 

Cameron Van der Burgh récompensé à Londres (Source : www.breakingnews.fr)

 

Chad Le Clos
Lors de ces JO britannique, Chad le Clos participe également à replacer son pays et tout un continent au sommet de la natation mondiale. L'athlète se révèle en 2010 lors des Jeux de la jeunesse de Singapour. Sans perdre de temps, il démontre tout son potentiel deux ans plus tard. Et de quelle manière. Le Sud-Africain remporte le 200 mètres papillon, devançant le légendaire Micheal Phelps de cinq petits centièmes. Au terme d'un duel irrespirable, l'élève prenait le meilleur sur le maître en allant chercher sa victoire à la touche au bout du suspens.

PUBLICITÉ
Chad Le Clos lors de sa victoire (Source : www.olympic.org)


 

Légende image principale: Chad le Clos, le dernier grand représentant de la natation africaine (Source : www.tokyo2020.org)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :