Connaissez-vous la fabuleuse histoire du sport au Maroc ?

Connaissez-vous la fabuleuse histoire du sport au Maroc ?

Si le sport marocain jouit aujourd'hui d'une grande notoriété, ce n'est que le fruit d'un long chemin parcouru. Voyage dans le temps.

L'histoire du sport marocain est étroitement liée à sa culture et son patrimoine. C'est le résultat d'un long chemin parcouru, avant même l'indépendance.

Les premiers sports pratiqués au Maroc, ne sont autre que la pêche et la chasse. C'est plus précisément les berbères antiques qui s'adonnaient à ces activités, bien qu'elles étaient davantage perçues comme moyen de subsistance qu'activité ludique. Toutefois, plusieurs chercheurs ont affirmé que le football était une pratique courante chez les berbères, aussi bien les hommes que les femmes, sous le nom de "Takurt". La conception actuelle étant bien évidemment différente.

Le sport entre colonialisme et luttes nationalistes

PUBLICITÉ

L'histoire du sport moderne ne commence cependant à prendre forme qu'à la fin du 19e siècle. Pendant plusieurs années, les Marocains pratiquaient des Jeux traditionnels comme "El Hi", "Lam Aabza", ou encore "El koura". Mais c'est au début du 20e siècle, avec le développement du commerce anglais à l'étranger, que la culture anglaise, et par extension le modèle sportif, est exporté dans plusieurs pays, y compris la France. Cette dernière, colon au Maroc à l'époque, arrive à imprégner le pays du modèle occidental notamment du "sport des rois" : le football. Les sports modernes sont introduits au Maroc en grande partie grâce aux colons, et ce à partir de 1912. Un "Comité Central des Sports" est créé à Casablanca en 1913. C'est la première institution sportive officielle au Maroc. La même année, les premiers clubs sportifs voient le jour à l'instigation de militaires. Il s'agit de l'U.S.M. de Casa, l'U.S. de Fès, l'U.S. d'Oujda, l'U.S. de Marrakech, l'U.S. de Rabat Salé et l'U.S. de Meknès. Progressivement, le sport marocain commence à se développer, surtout après la fin de la première guerre mondiale, même si la pratique sportive au sein des clubs, associations sportives et écoles n'était réservée qu'aux européens, aux Marocains engagés dans l’armée coloniale ou ceux qui fréquentaient l’école française.

Ce n'est qu'après l'émergence du mouvement nationaliste que le sport national commence à se démocratiser. À l'époque, le sport revêtait aussi un caractère politique. C'était un moyen de tenir tête et de manifester contre les colons. Le football en particulier deviendra un facteur d'affirmation et de reconnaissance de ce mouvement. C'est ainsi que l'Union 14 Sportive Musulmane de Casa (1928), le Maghreb F-B de Rabat (1930), le Wydad de Casa (1937), le Najah de Fès (1938) et le Maghreb F-B de Casa (1938) voient le jour.

Les années 30 connurent la création de la "Fédération Marocaine des Sports Athlétiques" (F.M.S.A.) qui fut rapidement remplacée par un Comité des Sports. En 1940, fut créé "Service de la Jeunesse et des Sports" (S.J.S.), dont l'objectif était de réguler le sport marocain et coordonner entre les différentes ligues et clubs existants. Cette année-là connut également l'accroissement sensible du nombre des clubs et de sportifs affiliés, bien que les Marocains n'étaient pas présents en grand nombre et pas dans toutes les disciplines. Par exemple, en athlétisme, sur 2200 licenciés, 684 étaient Marocains. En gymnastique également, seul 188 des 1200 licenciés étaient Marocains. Le colon espagnol avait aussi joué un rôle très important dans l'émergence du sport au Maroc avec la création en 1942 d'un "Service de la Jeunesse et de la Culture Physique" et en 1943, d'un "Comité Central de l'Education Physique et des Sports" (C.C.E.P.S.) de la zone Nord.

L'indépendance, une nouvelle ère sportive

Après l'indépendance, le sport marocain a connu une léthargie pendant quelques années, les dirigeants nationaux ne disposant pas encore d'assez d'expérience et de connaissances pour bien gérer d'environnement. Toutefois, la période postcoloniale, fut caractérisée par la création de la fédération royale marocaine de football en 1956, et d'une "coupe du trône". Vers les années 60, un mouvement commence à se ressentir, notamment avec la première participation du pays aux JO en 1960 et qui se conclut par une médaille d'argent pour Abdeslam Radi. Au football, le Maroc réalise une belle performance en 1970 lors de la coupe du monde de Mexico.  Le royaume fut la deuxième nation africaine à prendre part à la manifestation après l'Égypte en 1934.

Les années 80 connurent une importante évolution du sport marocain de par l'augmentation du nombre de licenciés, mais également par l'amélioration des infrastructures et la création de nouveaux organes comme la "Direction des Sports" au sein du Ministère de la Jeunesse et des Sports. Petit à petit, le secteur sportif commence à développer une notoriété à l'échelle internationale. Cela s'est fait en particulier grâce aux performances de certains sportifs, notamment Nawal El Moutawakil et Saïd Aouita, lors des Jeux Olympiques de Los Angeles en 1984, Nezha bidouane ou encore Hicham El Guerrouj. D'autres noms se sont également distingués dans des disciplines tels que le tennis avec Hicham Arazi, Younes El Ainaoui et Karim El Alami, la boxe avec les frères Achik et Tahar Tamsamani qui se sont distingués lors de Jeux Olympiques et le rugby avec Abdellatif Benazzi qui fut capitaine du XV de France.

PUBLICITÉ

C'est un constat. L'histoire du sport marocain est aussi riche que mouvementée. Une histoire qui a permis au sport national, abstraction faite de ses différents périples, de se développer, d'être ce qu'il est aujourd'hui, mais aussi et surtout ; de donner naissance à des champions. Nous n'oublions pas Larbi Benbarek, Abderahmane Belmahjoub, Mohamed El Gourch, Charles Benitah et bien d’autres. Hommage à vous éternelles légendes !

Légende image principale: zamane.ma

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :