Et s'il avait joué pour ... le Maroc : Abdelatif Benazzi.

Et s'il avait joué pour ... le Maroc : Abdelatif Benazzi.

Considéré comme le meilleur joueur de rugby du Maroc au début des années 1990, Abdelatif Benazzi est le premier Français d'origine étrangère à porter le brassard de l'équipe de France. En parallèle, il apparaît comme un grand représentant et défenseur du rugby marocain encore aujourd'hui.

Abdelatif Benazzi aurait pu mener le XV marocain à sa première coupe du Monde en 1991 ou 1995. La jeune formation aurait pu s'imposer comme un porte-étendard du continent africain dans un sport en plein développement. En effet, seul le Zimbabwe participe aux deux premières éditions des années 1990. Cependant, face au manque de considération et de moyens autour de cette discipline, il a privilégié le maillot du XV de France.


Abdelatif Benazzi est né à Oujda et effectue ses gammes de jeune rugbyman au sein du club de sa ville natale. Il apparaît en équipe junior marocaine et dispute même une rencontre officielle ainsi que plusieurs matchs amicaux avec la sélection nationale en 1990. Cependant, son cas témoigne ensuite de la fuite des forts potentiels sportifs locaux vers le continent européen. Ainsi, à cette période, Benazzi est le meilleur joueur du pays. Il n'est alors agé que de 18 ans. Ses prédispositions lui ouvrent les portes de l'Europe. Il intègre d'abord le championnat de France de rugby, avant d'être appelé par le XV tricolore. Il effectuera 78 apparitions sous le maillot Bleu. 


Mais pourquoi la fuite d'un tel talent ? Dans un entretien accordé à nos confrères de Tel Quel, l'ancien joueur expose sa vision de la situation du rugby au Maroc. Il explique son faible développement par la politisation des fédérations, mais aussi par le manque de moyens. Par exemple, il n'est pas possible de concilier sports et études à l'inverse de l'Europe. On peut également évoquer un manque de considération, tirant son essence des origines mêmes de la pratique du rugby au Maroc. En effet, la discipline a pendant longtemps été associée à la colonisation. 

PUBLICITÉ


On semble donc identifier un manque d'intérêt, d'initiatives de la part des instances sportives. Ces dynamiques contrastent avec les opérations séduction mises en œuvre par les fédérations marocaines dans le but de faire venir des joueurs binationaux nés à l'étranger. On observe principalement ce phénomène dans le football, par exemple avec la France. Si cela est aussi une bonne solution pour attirer des talents et renforcer l'équipe du Maroc, peut-être que la concentration des efforts sur un sport nuit aux autres domaines sportifs. De même, on peut s'interroger sur la nécessité d'aller chercher des talents si le pays reste dans l'incapacité de conserver ses joyaux, que ce soit dans le football ou les disciplines périphériques. Ces dernières apparaissent pourtant porteuses de belles promesses. Le cas d'Abdelatif Benazzi en est le symbole. 

Légende image principale: Abdelatif Benazzi en action avec le XV de France (Source : rugby-en-melee.com)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :