Football féminin au Maroc : ils s’en "foot" !

Football féminin au Maroc : ils s’en "foot" !

Le football féminin au Maroc, c’est comme les figurants qu’on ne voit pas dans les films. C’est pareil ailleurs, dans tous les pays du monde, mais ce n’est pas aussi problématique qu’au Maroc.

Au moment où les américaines ont cartonné au niveau mondial comme à l’accoutumé, en remportant leur quatrième Coupe du Monde, l’équipe nationale n’a même pas fait partie du jeu. Une partie de nos concitoyens n’ont pas manqué d’exprimer leur sexisme en se moquant de la performance de la gente féminine lors de cette coupe, alors que d’autres ne sont toujours pas au courant que les femmes, tout comme les hommes, peuvent jouer au ballon. Le football féminin au Maroc, c’est comme les figurants qu’on ne voit pas dans les films. C’est pareil ailleurs, dans tous les pays du monde, mais ce n’est pas aussi problématique qu’au Maroc.

Le championnat féminin marocain

Si le championnat marocain masculin a vu le jour en 1956 (sachant qu’il y avait un tournoi bien avant, sous le protectorat), ce n’est qu’en 2002 que le championnat féminin sorte du néant. Le club Mokhtar Soussi de Casablanca fut le premier à remporter ce championnat pendant la saison 2001/2002. La première édition avait connu une organisation spéciale. Le tournoi se déroulait au niveau des ligues de chaque région, pour arriver aux phases finales au niveau national. A partir de la saison 2007/2008, le championnat s’organise autrement ; deux poules nord et sud. Une poule centre s’ajoute lors de la saison 2016/2017.

La coupe du trône féminine

Six ans après le lancement du championnat, les équipes du football féminin ont eu un nouveau défi à relever, la coupe du Maroc ou la coupe du trône. Les joueuses du Football Club Berrechid étaient les premières à relever le trophée. La finale de cette coupe est souvent marquée par la présence des personnalités sportives.

PUBLICITÉ

L’équipe féminine de l’AS.FAR : une bande de super héroïnes

Absente du podium des premières éditions de la coupe du trône, l’équipe féminine de l’AS.FAR est arrivée plus tard à dominer la compétition et à maintenir une série de victoires. Elle décroche en 2019 la coupe du trône pour la septième fois consécutive. Au niveau du championnat, l’AS.FAR cartonne dans sa poule nord et au niveau national. Les derniers chiffres de la Fédération Royale Marocaine de Football montrent la toute-puissance de cette équipe qui a pu gagner tous les matchs de la saison 2016/2017. Les matchs de l’AS.FAR sont plus que des rencontres footballistiques. Les joueuses préfèrent finir sortir du match avec des scores fleuve (11-0, 27-0…) et ne se contentent pas de décrocher les 3 points. Des footballeuses à l’instar d’Ibtissam Jraidi ou Najat Badri sont des amoureuses du filet.

L’équipe nationale féminine de football

Les Lionnes de l’Atlas, quant à elles, ne laissent pas entendre leur rugissement. Depuis leur premier match en 1998, elles n’ont pas pu partir au-delà du premier tour de la Coupe d’Afrique. Au niveau mondial, elles ont atteint le deuxième tour en 2003. Le meilleur exploit qu’ont pu réaliser est de finir finaliste face aux Algériennes, pendant la Coupe d’Arabe en 2006, qui s’est tenue une seule fois.

Le football féminin au Maroc, est un exemple de la condition féminine. Il y a un manque énorme à gagner. La Fédération Royale Marocaine de Football doit s’investir davantage afin d’améliorer les conditions du football féminin, et assurer un statut social convenable pour les joueuses en augmentant leurs salaires et en leur garantissant un avenir meilleur. Au-delà de cela, il faudrait aussi penser à mettre fin à la pensée sexiste et misogyne dont souffrent les femmes, et expliquer aux gens que le football n’est pas exclusivement masculin.

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :