La digitalisation du sport au Maroc : des débuts prometteurs mais un chemin encore long

La digitalisation du sport au Maroc : des débuts prometteurs mais un chemin encore long

Véritable impératif du siècle, la digitalisation s'impose aujourd'hui dans tous les domaines, y compris le sport. Quid du Maroc alors ?

Entrainements à distance, application de suivi des sportifs, matchs virtuels, depuis le début du confinement, les technologies ont joué un rôle très important pour assurer une continuité et un équilibre dans les différents milieux sportifs. Ce qui démontre de l'importance de la digitalisation dans le milieu. En effet, les différentes mutations que connait le monde ont en fait un impératif aussi bien pour le sport que pour les autres domaines. Tous les responsables sont aujourd'hui conscients de l'importance des nouvelles technologies.

Le football est un des premiers secteurs sportifs à s'être intéressé à la digitalisation. Et ce grâce notamment à des dispositifs d'arbitrage comme le GLT (Goal Line Technology) ou la VAR (Video Assistant Referees). Dans la même optique, on peut également évoquer l'EPTS (Electronic Performance and Tracking Systems) qui est un appareil incluant des technologies vidéo et portables permettant de contrôler et améliorer les performances des joueurs et des équipes.

Toutefois, la digitalisation ne concerne pas uniquement l'utilisation de nouvelles technologies, c'est un processus beaucoup plus global intégrant l'élaboration de stratégies digitales, l'implication active du public, etc. Dans ce sens, on peut parler de la présence sur les réseaux sociaux comme éléments important du processus. Cela peut même constituer une importante source de revenus. Le club de Liverpool par exemple gagne chaque année environ 8 millions de dollars grâce à ses contenus sur Youtube. L'autre exemple que l'on pourrait évoquer serait celui de Décathlon. Le magasin se base sur les commentaires et votes des internautes, via sa page d’accueil et sur Facebook, pour choisir les emplacements de ses nouveaux magasins. Des exemples non exhaustifs certes, mais qui démontent de l'intérêt porté à la digitalisation à l'étranger.

PUBLICITÉ

Au Maroc, cette nouvelle vague envahit de plus en plus de domaines. Selon une étude faite par Ipsos Games Changers pour le Groupement des Annonceurs Marocains, 81 % des annonceurs ont déployé des stratégies digitales en 2018 contre 61 % en 2016. Le sport n'est pas non plus en reste. Les premiers pas de la digitalisation du sport au Maroc ont été le fruit de la collaboration entre la plateforme Guichet.ma  et le Raja Club Athletic. L'action a consisté en la dématérialisation de la billetterie sportive afin de permettre aux supporters d'acheter leur billet en ligne. Cette opération connait un grand succès. Depuis ses débuts en juin 2019, la plateforme enregistre en moyenne un abonnement chaque minute. La MDJS joue également un rôle très important au niveau de la dynamisation du processus de digitalisation. Ses capsules sportives et son application "Nt7arko" ont permis de délocaliser le sport et de faciliter son accès au citoyen lambda.

Le sport marocain est également très présent sur les réseaux sociaux avec au programme : vidéos, affiches, sondages, publications, etc. L'objectif étant de favoriser l'interaction avec le public et de le rapprocher encore plus du sport. 

Touts ces efforts ne peuvent être que louables car ils font du Maroc un bon élève au niveau de la digitalisation. Toutefois, beaucoup de lacunes sont encore à résoudre. Si l'on veut un jour concurrencer les modèles étrangers, le chemin reste encore long et laborieux.

Légende image principale: mbadmb.com

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :