Lahcen Zinoun, "le corps libéré"

Lahcen Zinoun, "le corps libéré"

C'est le premier Marocain à avoir étudié la danse classique, c'est aussi l'un des initiateurs de cette discipline au Maroc. Retour sur le parcours de Lahcen Zinoun, l'homme qui a réconcilié les Marocains avec la danse classique.

Son nom est plus connu dans le monde cinématographique de par sa casquette de réalisateur. On lui doit notamment des films comme Femme écrite ou encore Oud Al'Ward. Mais Lahcen Zinoun est aussi une grande figure de la danse classique. Ce chorégraphe et metteur en scène est un des premiers Marocains à avoir introduit la danse classique dans le pays. Bien qu'à l'époque la société marocaine concevait très mal qu'un homme puisse faire de la danse. D'ailleurs, Zinoun a beaucoup lutté pour pouvoir changer cette idée.

Zinoun croise la danse classique alors qu'il est encore adolescent. Et c'est par pure coïncidence qu'il se découvre cette passion. À l'époque, alors qu'il se rendait régulièrement au conservatoire municipal de Casablanca, il entend de la musique classique venant d'une des pièces. Par curiosité, il y va. Et c'est là qu'il découvre, par la serrure de la porte, la danse classique. Toutefois, le parcours de Zinoun n'a pas été des plus simples. Alors qu'il entamait ses premières années dans la danse, son père découvre sa passion cachée et le chasse aussitôt de la maison. Une épreuve qui n'a pas empêché Zinoun de poursuivre son rêve. Quelques mois plus tard, en 1964, il reçoit le premier prix de danse au conservatoire municipal de Casablanca. C'est à partir de là, qu'il commence à se frayer un chemin dans ce monde très mal vu par la société marocaine.  

Toutefois, sa carrière n'est réellement lancée qu'à l'étranger. Son admiration pour le danseur Maurice Bejart le mène en Belgique où il devient danseur étoile dans le Ballet royal de Wallonie. C'est à cette époque qu'il fait la rencontre de grands noms tels que Peter Van Dyck, Georges Lefèvre, André Leclair, Hanna Voos, Jeanne Brabant, ou encore Jeannine Charrat. Les spectacles s'enchaînent et les succès avec. Mais Zinoun n'oublie pas le Maroc, pays qui lui a fait découvrir la danse. En 1973, il décide de rentrer afin de faire connaitre cette discipline et lui donner plus de reconnaissance. Malgré les nombreux détracteurs, son objectif est finalement réalisé. En 1978, il fonde, avec son épouse Michèle Barret, danseuse également, une école et une troupe de danse, intitulées "le Ballet-Théâtre Zinoun". Se produisant dans des scènes internationales, il réussit, avec sa troupe, à porter la danse classique et les danseurs marocains au niveau international. Encouragé par le ministère de la Culture marocain, il crée, en 1986,  la Troupe nationale des arts traditionnels. Treize ans plus tard, en 1999, il crée le Festival international de danse contemporaine de Casablanca, qui prendra malheureusement fin en 2008.

PUBLICITÉ

Depuis ses débuts et jusqu'à aujourd'hui, Zinoun a réussi à sensibiliser le public marocain et le réconcilier avec la danse classique, mais il a également pu prouver que celle-ci n'était pas exclusivement "féminine". Son parcours ainsi que son combat pour faire reconnaitre la discipline sont détaillés dans son livre  "Lahcen Zinoun ou le corps libéré".

Légende image principale: cfcim.org

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :