Le BASE jump, un sport très adrénalinique

Le BASE jump, un sport très adrénalinique

De l'adrénaline, du vide et beaucoup de courage, bienvenue dans le monde merveilleux du BASE jump.

Le Base jump est un sport qui remonte aux années 60. En 1965, l'Autrichien Erich Felbermayer saute du Spigalla Giallo dans les dolomites en Italie. C'est le premier à réaliser un saut aussi spectaculaire depuis une falaise. Des années plus tard, c'est un groupe d'Américains, à leur tête Carl Boenish, qui commence à sauter à partir de falaises, d'immeubles, d'antennes ou de ponts. Leur première aventure remonte à 1978 à El Capitan. C'est à partir de là que le Base jump est né. Boenish est considéré comme l'inventeur de la discipline. C'est le premier à avoir défini le terme Base jump. En France, C'est Erich Beaud le grand pionnier de la discipline. Il fait son premier saut en 1989. Le Base jump gagne en notoriété à partir des années 1990 grâce à la diffusion de vidéos de sauts sur Internet. 

Le Base jump est un acronyme qui reprend les quatre catégories d'objets utilisés pour sauter : Building, Antenna (les Antennes), Span (les arches et les ponts) et Earth formation (souvent les falaises). C'est un sport extrême, appartenant aux disciplines du parachutisme, qui consiste à sauter à partir d'objets fixes, comme une falaise ou un pont. L'idée est de faire des sauts dans le vide, équipé d'un parachute spécifique, et d'attendre le plus longtemps possible avant de le déplier. La hauteur des objets varie d'environ 70 m à plus de 1500 mètres. Bouffée d'adrénaline garantie.

Le Base jump mêle plusieurs autres disciplines dont la chute libre, le parapente, l'alpinisme, la précision ou encore la voltige. La pratique exclusive du Base jump depuis des falaises se nomme paralpinisme. Contrairement au parachutisme qui se pratique avec deux parachutes, ce sport en requiert un seulement, de type parachute de secours. La durée des sauts est si courte que la présence d'un second parachute est inutile.

PUBLICITÉ

Le Base jump n'est pas accessible à tout le monde. Avant de s'adonner au Base jump, il faut avoir de l'expérience en parachutisme. Il est donc réservé aux spécialistes. Le Base jumper doit avoir effectué au moins 200 à 300 sauts en avion. Il faut avoir un bagage technique en parachutisme. Cela s'acquiert à travers des formations ou en entrant en contact avec des Base jumpers expérimentés. Il est donc nécessaire de s'informer et bien se préparer avant de se lancer.

Le nombre de Base jumper dans le monde oscille entre 1000 et 1500. En France, les pratiquants sont au nombre de 150. Pourtant, cette pratique n'est pas reconnue par les fédérations de parachutisme. En France, le Base est plutôt considéré comme une activité de montagne, praticable sous certaines conditions et à des endroits bien précis, en l'occurrence sur des falaises. Le danger de ces sauts lui donne souvent un caractère illégal. Mais aucun pays ne l'a spécifiquement proscrit. Seuls certains sites sont interdits comme les propriétés privées, les monuments publics, ou encore les réserves naturelles. Pour l'instant, le BASE jump se pratique un peu partout dans le monde de manière aléatoire sans réglementation spécifique, ni compétitions officielles.

 

Légende image principale: Un BASE jumper sautant d'un bâtiment à Kuala Lumpur. Source : iStock

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :