Le cyclisme marocain est-il en train de vivre un renouveau ?

Le cyclisme marocain est-il en train de vivre un renouveau ?

Après une période faste dans les années 1950, le cyclisme marocain avait presque disparu de la circulation. Cependant, au cours de la dernière décennie, quelques athlètes ont réussi à performer, notamment sur la scène continentale.

Adil Jelloul et la première qualification aux JO depuis 1984
En 2012, à Londres, le vélo national a vécu un moment important. Pour la première fois de son histoire, le pays envoyait trois représentants pour disputer la course en ligne des Jeux olympiques. La dernière (et unique) participation d'une délégation marocaine remontait à 1984. Seul Mustapha Najjari était alors au départ de l'épreuve. 28 ans après, Mohcine Lahsaini, Soufiane Haddi et Adil Jelloul prennaient le relais. Ce dernier termina même en 62ème position à seulement 40 secondes du vainqueur. Après l'échéance londonienne, le Maroc était également présent à Rio. Enfin, un athlète sera de la partie à Tokyo. Peut-être le signe d'une régularité retrouvée. 

Adil Jelloul aux JO, avait terminé devant Bradley Wiggins (Source : FRMC)

La domination de l'UCI Africa Tour
Ces participations aux différentes olympiades sont par ailleurs synonymes de résultats sur la scène africaine. Notamment sur l'UCI Africa Tour. Cette compétition comprend un ensemble de courses se déroulant un peu partout sur le continent. Ainsi, sur le plan collectif, le Maroc a remporté les six éditions disputées entre 2009 et 2015. De leur côté, Abdelati Saadoune, Adil Jelloul (à deux reprises), Tarik Chaoufi, Salaheddine Mraouni se sont eux imposés au niveau du classement individuel sur cette même période. Le dernier podium remonte lui à 2017 avec la troisième place d'Ahmed Galdoune. 

Le titre de champion d'Afrique du contre-la-montre de Mohcine Lahsaïni
En 2016, Casablanca accueille les Championnats d'Afrique de cyclisme sur route. Depuis leur création en 2001, aucun Marocain n'était alors parvenu à décrocher un titre continental au cours de cette échéance. Une disette corrigée par Mohcine Lahsaïni. Sur le contre-la-montre, l'athlète devançait l’Éthiopien Tsgabu Gebremaryam Grmay et L’Érythréen Daniel Teklehaimanot, deux coureurs appartenant à des équipes professionnelles. Une belle performance confirmée dès cette édition par la victoire de l'équipe nationale junior sur cette même épreuve. 

PUBLICITÉ
Mohcine Lahsaïni dans son épreuve du contre-la-montre (Source : www.lematin.ma)

Les bons résultats sur la piste
Le cyclisme, c'est aussi des épreuves sur piste. Les premiers Championnats d'Afrique ont d'ailleurs eu lieu en 2015. Depuis, six éditions se sont déroulées. Si les Sud-africains ont largement dominé ces échéances, le Maroc a également remporté plusieurs récompenses. Alors quel nom ressortir parmi les 10 médailles d'or décroché par le pays ? Peut-être celui de Fatima Zahra El Hayani. Ainsi, cette dernière est montée à trois reprises sur la plus haute marche du podium en 2016. Depuis, elle poursuit sa progression. En témoigne sa récente signature chez Arkéa, devenant ainsi la première femme arabe professionnelle. Le cyclisme marocain semble bel et bien connaître une nouvelle période positive. Pour un déclic encore plus important, reste désormais à réaliser un exploit sur la scène internationale. 
 

Légende image principale: Fatima Zahra El Hayani, première femmes arabe professionnelle dans le cyclisme (Source : www.leparisien.fr)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :