Le squash, un sport de businessman ?

Le squash, un sport de businessman ?

Le squash est-il vraiment un sport d'hommes riches ?

Quand on vous dit squash, vous pensez automatiquement à deux hommes d'affaires qui, après une journée éprouvante de réunions et de signatures, se dirigent à la salle pour faire du squash et reparler affaires et investissements. Une version revisitée du golf. Pourtant, si on y réfléchit, le squash n'est pas qu'un sport de riches. C'est un sport qui peut être pratiqué par tout le monde, pour peu que vous ayez du talent et de l'intérêt pour la discipline.

Un sport historiquement élitiste

C'est que c'est l'origine historique du squash qui lui a donné cette image clichée. Ce sport, créé par des étudiants au 19e siècle en Angleterre, plus précisément dans l'école privée d'Harrow à Londres, avait pour but de leur permettre de s'occuper en attendant de pouvoir utiliser les courts de tennis. Petit à petit, le squash commence à s'étendre dans la communauté anglaise devenant un sport élitiste pratiqué par une certaine couche sociale. Ce caractère distinctif est d'autant plus renforcé quand certaines célébrités se sont adonnées à ce sport. Il s'agit notamment  du Prince Philip, mari de la Reine d’Angleterre, ou encore Rainier III de Monaco.

PUBLICITÉ

Qu'en est-il du budget ?

Pour rappel, le squash est un sport de raquette qui nécessite, bien sûr, une raquette et une petite balle noire en caoutchouc. Le prix d'une raquette de squash peut commencer à partir de 200 dhs tandis qu'une balle peut coûter dans les environs de 30 dhs et plus. Bien sûr, comme il y a du matériel accessible à tous, il y en a aussi qui peut coûter assez cher. Le choix de l'équipement dépendra de votre budget. Si vous en avez les moyens, vous pouvez opter pour une meilleure qualité. Mais ces prix restent assez raisonnables pour les petits budgets et les débutants. Le prix de la tenue et des chaussures de squash, est tout aussi raisonnable et ne diffère pas en grand-chose des autres disciplines. Pour ce qui de la pratique, un abonnement mensuel dans une salle de squash en France, à défaut d'informations sur le Maroc, peut varier entre 40 et 70 . Ce qui équivaut à un abonnement dans une salle de sport normale, voire moins dans certains cas. On remarque donc que, niveau budget, le squash ne coute pas plus cher que tout autre sport et que finalement ce n'est pas une activité d'hommes riches. Ça c'est clair, mais est-ce que c'est un sport d'hommes uniquement ?

Et les femmes dans tout ça ?

Et bien figurez-vous que les femmes aussi font du squash. Le squash féminin est aujourd'hui pratiqué dans plusieurs pays comme l'Égypte la Nouvelle-Zélande, l'Australie ou encore la France. Et plusieurs sportives ont réussi à sortir du lot. Il s'agit notamment de la Française Camille Serme, neuf fois championne de France et six fois championne d'Europe individuelle, de la Malaisienne, aujourd'hui retraitée, Nicol David, neuf fois championne de France et six fois championne d'Europe individuelle, de l'Anglaise Laura Massaro, championne du monde en 2013 et N°1 mondiale en 2016, ou encore des Égyptiennes Raneem El Weleily, première Égyptienne à atteindre une première place mondiale, tous sports confondus et Nour El Sherbini, plus jeune championne du monde de l'histoire. D'ailleurs, l'Égypte est aujourd'hui l'un des pays dominant la discipline du côté des dames. 

Légende image principale: eresdeportista.com

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :