Marcel Cerdan, le pied noir au poing dur

Marcel Cerdan, le pied noir au poing dur

Marcel Cerdan est né en Algérie. Fils d'immigrés espagnols il est présenté comme une gloire de la boxe française. Et pourtant on l'appelle aussi le "bombardier marocain". En effet, il grandit notamment dans le quartier Maarif. Il y apprend les principes du sport qui fondera sa légende.

Marcel Cerdan écrit sa renommée dans les années 1930-1940. Il s'installe au Maroc dès l'enfance. C'est là qu'il développe ses aptitudes pour la boxe. Se sentant menacé en France pendant la Seconde Guerre mondiale, c'est aussi à Casablanca qu'il se réfugie entre 1939 et 1945. Et c'est dans cette même ville qu'il est enterré en 1949. 70 000 personnes assistèrent à la cérémonie. Si le lien avec les Marocains semble évident, il est considéré comme un sportif français. Pourtant le Maroc et l'Afrique auraient pu bénéficier d'un formidable ambassadeur à l'échelle internationale. 

En effet, Marcel Cerdan a conquis tous les endroits par lesquels il est passé. Casablanca, Paris, le Royaume-Uni et les États-Unis. Ainsi, le boxeur devient champion de France en 1938. Titre qu'il parvient à décrocher trois fois. Puis il remporte le championnat d'Europe. Enfin, il est sacré champion du monde entre 1946 et 1948. Il totalise 123 combats pour 119 victoires et 4 défaites. Ce bilan lui permet d'acquérir une renommée mondiale. En dehors de son talent pour la boxe, cette légende du sport joue également au football. Son niveau lui permet même de porter à plusieurs reprises le maillot de l'équipe marocaine. Il y côtoie une autre légende ... Larbi Ben Barek. 

Marcel Cerdan est décédé en 1949. Pourtant, la figure du boxeur semble encore influente aujourd'hui. Elle symbolise tout le potentiel de la formation sportive marocaine. Il est impossible de nier que le boxeur a perfectionné son art en France. À l'inverse, on ne peut oublier que le "bombardier marocain" a révélé et développé ses aptitudes à Casablanca. Ainsi, il est une véritable légende, française mais aussi marocaine.  

PUBLICITÉ

L'athlète témoigne aussi de la passion du Maroc pour les sports de combat. Encore aujourd'hui, la boxe est une des pratiques principales à l'échelle nationale. Mais de nos jours le pays présente de nombreux champions dans d'autres disciplines. Karaté, lutte, kick-boxing, taekwondo, etc. Les dernieres performances et les mesures récentes prises par les instances sont d'ailleurs de plus en plus encourageantes. Mais, ces sports ont encore des difficultés à se développer. Le manque d'infrastructure et de communication peuvent être préjudiciables. Néanmoins, les combattants actuels semblent s'inscrire dans la lignée de la formation et de la ferveur marocaine dont Marcel Cerdan est le point de départ. Les prochaines échéances olympiques associées à une continuité des politiques des fédérations pourraient consacrer tout le potentiel du pays.

Légende image principale: Marcel Cerdan, un des plus grands boxeurs de l'histoire (Source : leparisien.fr)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :