Michael Benyahia, la promesse du sport automobile marocain

Michael Benyahia, la promesse du sport automobile marocain

Michael Benyahia découvre sa passion pour les sports automobiles à l'âge de 4 ans. Déjà, à cette époque, ses coups de volant impressionnent ses parents. Depuis, le pilote n'a jamais cessé de progresser avec en tête un objectif précis : porter le drapeau national sur les podiums de Formule 1.

Pourtant, Michael Benyahia a grandi loin du Maroc. Il naît à Miami le 21 juillet 2000. Usant ses premières gommes sur les circuits de la Nouvelle-Orléans, l'enfant décroche rapidement ses premiers titres. Par la suite, il continue sa formation en France. Entre 2010 et 2014, le pilote remporte un total de 46 courses. Puis l'année 2017 constitue un véritable déclic. Ainsi, il intègre le Championnat d'Europe de Formule Renault 2.0 au sein de l'écurie ART Grand Prix. Cette dernière avait déjà vu passer dans ses rangs des champions comme Vettel ou Rosberg. Durant cette période, le jeune homme doit aussi régler une question importante : celle de sa nationalité sportive. En réalité, son choix est déjà fait depuis longtemps. L'athlète a toujours souhaité défendre les couleurs de son pays d'origine : le Maroc.

En parallèle, les instances nationales vont mettre en place un soutien financier par l'intermédiaire d'une convention. Sur l'asphalte, Michael Benyahia continue de briller en remportant la Champion Northern European Cup 2017. Puis il poursuit son ascension et rejoint l'écurie Venturi. Cette équipe dispute le championnat du monde de Formule E. Le pilote participera d'ailleurs au GP de Marrakech, devenant à cette occasion le plus jeune sportif de l'histoire et le premier Africain à prendre le départ d'une telle course. Enfin, en décembre 2019, on apprenait son arrivée chez McLaren pour prendre part à son programme de développement. Ce dernier fut aussi côtoyé par un certain ... Lewis Hamilton. 

Alors oui, la route est encore longue. Cependant, la précocité de Michael Benyahia et son ascension fulgurante poussent à l'optimisme. Ce parcours constitue une véritable source d'inspiration. L'athlète aurait pu choisir de défendre les couleurs des Etats-Unis. Les sports automobiles sont d'ailleurs davantage encrés dans la culture américaine. Et pourtant, sa décision s'est portée sur le Maroc. Cet attachement vient aussi confirmer une nouvelle dynamique. 

PUBLICITÉ

En effet, plus largement, Michael Benyahia appartient à une génération pivot. Ainsi, le pays dispose aujourd'hui de nombreux talents, autochtones ou binationaux, répartis dans plusieurs disciplines. Lutte, judo, taekwondo, escrime ou sports automobiles. Si ces dernières connaissent un développement récent et ont parfois du mal à confirmer, les résultats sont encourageants. Et les progrès sont déjà bien visibles. L'organisation du Grand Prix de Marrakech depuis 2016 et l'engouement perceptible autour de cet événement en sont des exemples.  

Ainsi, manque désormais l'étincelle. L'exploit pour allumer ou déclencher chez certains jeunes de véritables vocations. Au regard de son potentiel et de son parcours, Michael Benyahia semble en être tout à fait capable. 

Légende image principale: Michael Benyahia en action sur le circuit d'Hockenheim (Source : www.challenge.ma)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :