Patinage artistique, le revers de la glace

Patinage artistique, le revers de la glace

Des paillettes, de beaux costumes et de l'élégance, voilà de quoi nous faire envier. Oui, mais le monde du patinage artistique n'est pas toujours aussi rose qu'on ne le pense. Ses accidents peuvent parfois être très dangereux. Retour sur les coulisses de ce sport qui donne froid au dos.

On vous l'accorde le patinage artistique est l'un des sports les plus gracieux, les plus beaux à voir même. Triple Axel, Lutz, scratch spin, loop, les figures, toutes aussi impressionnantes les unes que les autres et d'un naturel et d'une fluidité déconcertante, nous laissent ébahis. Chaque numéro est une histoire, un message, un conte transmis à travers la prestation.

Pourtant, au-delà de ce joli monde féérique se cache une réalité pas toujours très agréable pour les patineurs. Un simple faux mouvement, un manque de concentration, une fatigue ou tout simplement de la malchance peuvent avoir de graves conséquences. Dans les cas les plus extrêmes, cela peut être la fin d'une carrière.

C'est que les accidents ne sont pas rares dans le domaine. Et, expérimenté ou nouveau, personne n'y échappe. Le couple est la discipline à plus haut risque, notamment en raison des figures réalisées, surtout aériennes. Les patineurs essaient de se surpasser en se fixant des objectifs de plus en plus difficiles. Plus la compétition se corse, plus les figures deviennent compliquées et par conséquent plus dangereuses.

PUBLICITÉ

En 2007, lors des Championnats des quatre continents à Colorado Springs aux États-Unis, la Canadienne Jessica Dubé est victime d'un grave accident. Vers la fin du programme, elle réalise avec son compagnon, Bryce Davidson, une pirouette arabesque en parallèle. Au bout de deux tours et demi, elle percute la lame du patin de son partenaire qui lui tranche la joue gauche et le nez. Elle en sort avec 80 points de suture et une cicatrice qu'elle gardera, peut-être, à vie.

Lors des championnats du monde de 2011, c'est Eric Radford qui se prend un coup de coude de sa partenaire Meagan Duhamel en la tenant pour une figue aérienne. Résultat : un nez cassé.

Gabriella Papadakis et de Guillaume Cizeron, le jeune couple  dont on vous parlait la semaine dernière, n'échappe pas non plus aux accidents. En 2015, au cours d'un entraînement, Gabriella tombe, se cognant la tête contre la glace. Bilan : une commotion cérébrale et quatre mois de rééducation.

L'entraîneur allemand Michael Huth, a également été victime d'une chute sur la tête, alors qu'il montrait un pas à ses élèves. Il a du être opéré d'urgence. 

Si la plupart de ces patineurs ont pu poursuivre, pour certains un accident marque la fin d'une carrière. C'était le cas pour Yrétha Silété. Championne de France élite en 2011 et 2012 et douzième des championnats du monde à Nice en 2012, la patineuse a dû mettre un terme à sa carrière en 2014 après une rupture du ligament croisé gauche lors d'un entraînement.  

Légende image principale: La tête de la Russe Kristina Astakhova frôle le patin de son partenaire Alexey Rogonov aux JO de Pyeongchang. (ARIS MESSINIS / AFP)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :