Pourquoi le Maroc n'a-t-il jamais organisé les JO ?

Pourquoi le Maroc n'a-t-il jamais organisé les JO ?

À quelques mois des JO 2020, on pourrait peut-être se poser la question qui fâche : pourquoi le Maroc n'a-t-il jamais organisé les Jeux Olympiques ? Pis encore, pourquoi un pays africain ne l'a-t-il jamais fait ?

Depuis sa première participation en 1960 aux JO et jusqu'à aujourd'hui, le Maroc a pris part à 13 Jeux d'été et 6 Jeux d'hiver. Il a gagné 10 médailles d'or, 5 médailles d'argent et 11 médailles de bronze soit un total de 26 médailles. Mais toutes ces années, le pays n'a eu qu'un statut de participant. Jamais le Maroc, ni aucun pays d'Afrique d'ailleurs, n'a eu le privilège d'être l'hôte de cette prestigieuse manifestation. Pourtant, Thomas Bach, président du Comité International Olympique (CIO), avait déjà exprimé son souhait de voir un pays africain organiser les olympiades. Il avait déclaré que "le Maroc a les moyens d'organiser les Jeux Olympiques (JO)". Pour remettre les choses dans leur contexte, le pays avait déjà envisagé une candidature pour les jeux de 2024 ou 2028 en s'appuyant sur le projet du stade de 80 000 places de Casablanca. Mais, l'idée a finalement été abandonnée.

Des enveloppes budgétaires pharaoniques

Avec les Jeux Africains organisés à Rabat en 2019, l'idée d'une nouvelle candidature pourrait éventuellement faire surface pour les prochains JO. Mais, silence radio pour le moment. On se demande bien pourquoi. Vous me direz un problème de budget peut-être. Et bien vous avez raison. Ce n'est un secret pour personne, l'Organisation des JO coûte cher, très cher.

PUBLICITÉ

Il faut savoir, qu'avant même d'être sélectionné pour organiser la manifestation, l'acte de candidature lui-même représente une belle petite somme. Pour les JO 2020, Tokyo avait dépensé environ 83 millions de dollars pour candidater. Encore heureux que le pays ait pu remporter l'organisation des JO cette année-là. Le coût de l'événement est une tout autre histoire. En 2004, les JO d'été d'Athènes avaient coûté la très modeste somme de 12 milliards d’euros dont 7,2 milliards étaient à la charge de l'État. Plus récemment, Rio a déboursé plus de 17 milliards pour l’organisation des JO d’été de 2016. Mais l'enveloppe budgétaire la plus élevée reste celle des olympiades de Sotchi 2014 qui avaient coûté près de 37 milliards d’euros, soit l’équivalent du PIB de la Tunisie, rien que ça.

Outre les dépenses, les retombées économiques ne sont pas forcément très conséquentes. Même si de tels événements permettent de dynamiser l'économie et le tourisme et de créer de l'emploi, plusieurs scientifiques affirment que, face aux dépenses, les effets positifs sont négligeables. Sans oublier les sommes dépensées dans des infrastructures qui, une fois l'événement terminé, sont vouées à l'abandon.  

Face à des factures aussi faramineuses, le Maroc a bien raison de penser plusieurs fois avant de franchir le pas. D'autant plus que le financement se fait en partie par les fonds publics. Et il est très peu probable que le pays dispose d'un budget aussi colossal. Quand bien même il en disposerait, n'est-il pas plus judicieux, pour un pays où l'évolution économique se fait à pas de tortue, de mettre à profit ces fonds pour des projets structurants pour l'économie et les projets nationaux.

Légende image principale: lapresse.ca/

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :