Ramadan : du sport, mais avec modération

Ramadan : du sport, mais avec modération

C'est Ramadan, et bien évidemment cela n'est pas une raison pour arrêter la pratique sportive. Toutefois, certains sports sont à pratiquer avec modération durant cette période.

Le ramadan est le mois du jeûne, de la spiritualité mais aussi une occasion de se dépenser, même en confinement. Toutefois, il faut être vigilant quant à la pratique sportive en cette période (vous pouvez consulter à cet effet notre article portant sur sport et jeun). Faire du sport à jeun représente un effort supplémentaire pour le corps. Dans le cas d'une activité trop intense, le sentiment de soif  se manifestera plus vite. Cela peut aussi causer une hypoglycémie. C'est pourquoi certaines pratiques sportives sont à prendre avec des pincettes.

Le HIIT

De son nom, High Intensity Interval Training, le HIIT est un type d'entraînement fractionné basé sur l'intensité. Bien qu'en général les séances ne dépassent pas 30 min, le rythme est très soutenu et vous vous retrouverez rapidement essoufflé, surtout si vous n'êtes pas un sportif de longue date. Durant un entraînement HIIT, votre corps puise en général dans les réserves de glycogène. Et vu que ces dernières seront épuisées en raison de l'effort et que le niveau de glucose sera bas à cause du jeûne, la fatigue, le manque de coordination, les étourdissements et le manque de concentration peuvent se ressentir en plus d'un potentiel risque d'hypoglycémie.

PUBLICITÉ

Musculation

Bien que les bienfaits de la musculation à jeun soient longuement louées, celle-ci reste une pratique à pratiquer avec modération, surtout si l'on est débutant ou si l'effort physique est trop long. Dans ce dernier cas de figure, le mécanisme de défense du corps sera activé, afin d'éviter une fatigue trop intense, et commencera à puiser son énergie dans les muscles. Ce qui peut causer une destruction des cellules musculaires et une fonte musculaire.

Aérobic

De par sa nature, l'aérobic nécessite beaucoup de souffle et l'endurance car se basant sur des entraînements très dynamiques et en général soutenus. Les mouvements varient régulièrement en rythme et en intensité, sans marquer d’arrêt, ce qui aura tendance à épuiser plus rapidement, surtout avec un ventre vide.

À préciser que ces sports ne sont pas à bannir complètement durant le mois de Ramadan. Il s'agit davantage d'une adaptation de la pratique aux changements de l'organisme en cette période. L'activité va également dépendre de la condition physique du sportif. Les capacités d'un débutant seront largement plus limitées que celles d'un sportif de longue date. Chacun doit donc choisir une activité qui corresponde à ses aptitudes pour se dépenser en ce mois sacré tout en évitant de nuire à sa santé.

Légende image principale: e-s-c.fr

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :