Rizlen Zouak ou le Maroc comme choix du cœur

Rizlen Zouak ou le Maroc comme choix du cœur

Rizlen Zouak est l'exemple typique de l'attachement au pays familial d'origine. Première judokate marocaine à se qualifier pour des échéances olympiques, elle est aussi la première représentante du pays en MMA. La combattante apparaît comme une porte-parole du sport féminin marocain.

Pourtant, Rizlen Zouak, native de Beaune, apprend le judo en France. Elle obtient deux médailles de bronze aux championnats nationaux de 2008 et 2010. La judokate brille aussi à l'échelle européenne en terminant troisième des Championnats d'Europe des moins de 23 ans à Zagreb en 2008. L'avenir semble prometteur. Elle pourrait réaliser de bonnes performances sous les couleurs tricolores lors des futures échéances mondiales ou olympiques. Surtout, la France est aujourd'hui dans une période de promotion des sports féminins. En témoigne l'écho donné au parcours des Bleues lors de la Coupe du Monde l'été dernier. De telles initiatives nécessitent forcément des symboles importants. 

De son côté, Rizlen Zouak n'a qu'une idée en tête. Elle souhaite combattre sous les couleurs du pays d'origine de sa famille. Elle demande donc son transfert quelques mois avant les échéances de Londres en 2012. Il convient aussi de mentionner le rôle de la fédération marocaine. Très tôt, cette dernière met en place des contacts avec l'athlète. Celle qu'on surnomme désormais "la lionne de l'Atlas" va dès lors se forger un solide palmarès. On citera notamment les trois titres de championnes d'Afrique décrochés en 2012, 2013 et 2015. En parallèle, il s'agit donc de la première judokate de l'histoire à représenter le Maroc au cours d'une échéance olympique (en 2012 et 2016). Si elle ne parvient pas à décrocher de médailles lors de ces compétitions, elle remplit un vrai rôle de porte-étendard pour le sport féminin marocain. 

Ce rôle est confirmé et accentué par sa reconversion. À partir de janvier 2017, Rizlen Zouak décide de se convertir aux arts martiaux mixtes (MMA). Il s'agit de la première femme à représenter le Maroc dans cette discipline. Une véritable première de cordée. En outre, la combattante tente de promouvoir le sport féminin dans son pays d'origine. Dans un reportage que l'on peut retrouver sur YouTube sur la chaîne de Canal Atlas, la combattante expose ses convictions : le talent est présent au Maroc, mais il manque les infrastructures pour le laisser s'exprimer. 

PUBLICITÉ

Certes, le cas de l'ancienne judokate peut témoigner des efforts des instances sportives marocaines pour attirer des champions binationaux. Mais surtout, on constate la mise en avant d'un élan patriotique dans le but de promouvoir le sport au Maroc. Encore une fois, le potentiel y est annoncé. Et Rizlen Zouak en est une formidable ambassadrice.

Légende image principale: Rizlen Zouak représente fièrement le Maroc sur les tatamis ou sur les rings (Source : www.femmesdumaroc.com)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :