Ski au Maroc, beaucoup de potentiel...et d'obstacles

Ski au Maroc, beaucoup de potentiel...et d'obstacles

Avec la station de ski la plus haute d'Afrique et des profils très prometteurs, le Maroc est bien placé pour développer la pratique du ski dans le continent, pour peu qu'il n'y ait pas d'obstacles...

Avec de hautes températures assez récurrentes, le ski n'est pas vraiment le premier sport que nous évoque le Maroc. Pourtant le pays dispose de la station de ski la plus haute d'Afrique. Située dans le Haut Atlas, la station d'Oukaimden culmine entre 2600 et 3200 mètres d'altitude. Elle attire chaque année des touristes des quatre coins du royaume et de pays étrangers également. C'est aussi, en principe, la station la mieux équipée du pays avec des téléskis, un télésiège, une école de ski, et des remonte-pentes.

Pourtant, depuis quelques années la station est dans une situation désastreuse : manque d'infrastructures, domaine parfois inaccessible en raison des fortes neiges, routes risqués et beaucoup de danger pour les visiteurs. Face à ces problèmes, les autorités locales ont décidé d'intervenir avec le programme de revalorisation de la station prévu pour 2022. Ce programme, dont le coût s'élèverait à 150 millions de dirhams, vise la refonte et la mise sur pied de la station. Les travaux seront divisés en deux parties : une première qui concerne la station elle-même et une deuxième consacrée à l’accès routier. Au programme : le renforcement de la piste actuelle, l'ouverture d'une deuxième piste et l’amélioration de l’accès routier en élargissant la voie sur les 80 kilomètres qui mènent à la station.

Le pays dispose également de deux autres stations. Il s'agit de la station de Michlifen et celle de Jbel Hebri. Toutes les deux pâtissant des mêmes problèmes que la première.

PUBLICITÉ

De faibles infrastructures mais de forts champions, soutenus par une fédération

Bien que les stations de ski au Maroc manquent encore de beaucoup de choses leur permettant de concurrencer les domaines étrangers, il n'en est pas de même pour nos skieurs. Certains d'entre eux ont fait preuve d'un énorme talent défiant de grands noms de la discipline lors de compétitions internationales. Les Canado-Marocains Adam et Sami Lamhamedi en sont le parfait exemple. Les deux frères avaient été les seuls Marocains à se qualifier aux JO d'hiver 2018, tenus à Pyeongchang en Corée du Sud, dans la catégorie du ski alpin. Adam Lamhamedi est également champion de ski alpin. Il a remporté quatre médailles d'or en slalom géant, dont deux au nom du Maroc selon les règles de la Fédération internationale de Ski (FIS) et les deux autres au nom du "Rouge et Or" de l'Université Laval (Québec, Canada).

D'un autre côté, les efforts de la fédération Royale Marocaine de Ski et Sport de Montagnes ne sont pas négligeables. Elle arrive, malgré tout à offrir des opportunités aux jeunes compétences et, parfois, en faire des champions. Le Maroc est d'ailleurs le premier et le seul pays arabe et africain à former des skieurs dans la catégorie mondiale A, réservée aux professionnels qualifiés. La fédération collabore également avec des partenaires étrangers pour entraîner les skieurs marocains soit en Europe ou au Canada comme c'est le cas pour les frères Lamhamedi. Récemment, elle vient d'homologuer les stations d’Oukaimeden, Michlen et Jbel Hebri pour qu'elles soient reconnues par la Fédération internationale de ski et puissent accueillir des compétitions internationales.

Toutefois, pour que cela puisse arriver un jour beaucoup d'efforts doivent être faits, surtout au niveau des infrastructures, afin de répondre aux normes et exigences internationales.

Légende image principale: Source : lematin.ma

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :