Skipper, le commandant du large

Skipper, le commandant du large

Dans le dossier "métiers du sport", cap cette semaine vers le skipper.

Non, ce n'est pas de skipper le pingouin dont nous allons parler aujourd'hui, mais d'un autre skipper, un peu plus sérieux. Le skipper dont nous parlerons est un métier de navigation. Tiré de l’anglais, ce terme désigne également le chef de bord ou le capitaine d'un bateau de plaisance.

Que fait un skipper ?

La principale mission du skipper est de piloter un bateau ou un voilier. Il contrôle l’itinéraire, les manœuvres, veille à la sécurité et à l’organisation de la vie à bord et garantit la bonne cohésion du groupe. Il assure le transport de passagers ou le convoyage de bateaux de plaisance d'un port à un autre. Dans ce sens, il peut travailler soit au contrat ou en tant que salarié, au sein de sociétés ou de tiers. Bien évidemment, sa rémunération diffère en fonction de la durée du trajet, du type du navire et du nombre de passagers. Le skipper peut même être un sportif professionnel et participer à des courses nautiques.  

PUBLICITÉ

Comment devenir skipper ?

Pour devenir skipper, il faut avant tout avoir un diplôme ou un brevet en navigation. Il faut aussi s'y connaitre en mer et en navigation et savoir maitriser le côté technique et matériel et tout ce qui est relatif aux règles de navigation. S'ajoute à cela des connaissances en maintenance et en réparation, utiles en cas soucis au niveau du bateau.

Côté mental, le skipper doit avoir un sens des responsabilités étant donné que c'est à lui de gérer l'équipe. Il doit savoir l'encadrer et l'orienter. Il faut qu'il soit rigoureux et qu'il fasse preuve de sang froid en cas d'imprévus. Une  résistance à la fatigue physique et mentale est également de mise, puisque les trajets peuvent parfois être longs et éprouvants. Compte tenu de son contact permanent avec les clients, il est amené à avoir un bon relationnel et une facilité de communication. Bien évidement, savoir nager peut également s'avérer très utile pour certaines situations.

Et après ?

Les possibilités d'évolution du métier dépendent des formations et de l'expérience de la personne. Plus le skipper accumule les années de travail et les diplômes, plus il a de chances d'évoluer professionnellement. Il peut ainsi  devenir chef de base nautique ou se consacrer à l'enseignement et à la formation dans des sujets qu'il maitrise. Ou encore, si l'entrepreneuriat l'intéresse, il peut créer ou gérer une entreprise de vente ou de location de navires de plaisance.

 

PUBLICITÉ

 

Légende image principale: fr.sailsquare.com

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :