Sport pour tous : la natation, timide mais pas farouche

Sport pour tous : la natation, timide mais pas farouche

Le sport est un élément très important à l'inclusion sociale des personnes handicapées. Mais qu'en est-il des disciplines handisport au Maroc ? Pour inaugurer cette série hebdomadaire, nous commencerons par la natation.

Comme tous les Marocains, les personnes invalides ont eux aussi droit à une vie sportive épanouie. Aujourd'hui, ces personnes pratiquent presque tous les sports que les personnes valides. Et il faut dire que certains ont réussi leurs paris. Le handicap n'a pas été pour eux un obstacle à la concrétisation de leurs carrières. Najwa Awane, Mohamed Amgoun et Laila El Garaa en sont le parfait exemple. Toutefois, il convient de se demander si l'environnement est propice à leur pratique. Les infrastructures sont-elles adaptées à ces personnes ? Offrent-elles les conditions optimales à la pratique de ces sports ?

Pour cette semaine, nous parlerons de la natation, un sport ancestral qui est pratiqué par une large catégorie de la population. Pour les personnes handicapées, c'est aussi un sport très en vogue puisqu'elle est accessible même aux plus lourdement handicapés. L’évolution en apesanteur permet d’utiliser les capacités physiques restantes. Les paraplégiques, tétraplégiques, les amputés et assimilés, les infirmes moteurs cérébraux (IMC) et assimilés, les non-voyants et mal voyants, tout le monde peut s'y mettre. La natation handisport obéit aux mêmes règles que la natation tout public (celles de la FINA et IPC Natation-Swimming), mais certaines exceptions peuvent être faites en fonction du handicap.

La particularité de la natation est qu'elle ne nécessite pas d'équipement ou de matériel propre à l'invalidité. Une simple piscine fait l'affaire. Le problème d'infrastructures ne se pose donc pas. Reste à savoir si cette discipline est généralisée au Maroc, ou du moins, si elle est pratiquée par une large catégorie. Et bien D'après les données de la Fédération Royale Marocaine des Sports pour Personnes Handicapées, un Championnat national des clubs et association du Maroc, et une Coupe du Trône sont régulièrement organisées, preuves à l'appui. Sur le plan international, les nageurs marocains participeraient aussi au Championnat d'Afrique, au Championnat du Monde, aux Jeux Paralympiques et aux Jeux Méditerranéens.

PUBLICITÉ

Toutefois, bien que la natation soit un sport qui ne demande pas beaucoup d'infrastructures et par conséquent pas d'énormes budgets, nous remarquons que celle-ci se pratique... mais dans l'ombre, sans une réelle médiatisation, ni visibilité. Pourtant certains nageurs handicapés ont fait preuve de beaucoup de talents lors des compétitions nationales comme c'est le cas pour Boutakhmouine Oussama, Aziz Brahim, Lyani Amal ou encore Doukkali Oumaima.

Le constat que l'on peut faire aujourd'hui sur la natation handisport au Maroc est qu'elle est bien présente, pratiquée par une catégorie de personnes invalides ; mais elle ne jouit toujours pas d'une appréciation qui donnerait à ses sportifs plus de visibilité et une potentielle carrière. C'est bien dommage puisque, comme cité auparavant, ne nécessitant pas d'infrastructures particulières, le "problème du budget" ne se pose pas. Plus de visibilité aurait suffi pour la valorisation de ce sport qui évolue timidement dans l'ombre. 

 

Légende image principale: marochandisport.ma

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :