Yassine Darkaoui, l'aventurier marocain qui a conquis l'Asie

Yassine Darkaoui, l'aventurier marocain qui a conquis l'Asie

Amoureux de la voile depuis son enfance, Yassine Darkaoui a trouvé son cap en 2011, à l'issue d'une période de doutes et d'errance. Parti en direction de l'Asie et de la Thaïlande, cet aventurier vit désormais pleinement sa passion pour les sports nautiques et se signale à travers quelques exploits.

Plus précisément, le Marocain s'est fait remarquer grâce à ses folles prouesses sur dériveur. Ces petites embarcations mesurent environ 4 mètres de long. Le premier périple a lieu en 2014 entre le 28 et le 31 mai dans la mer d'Andaman. Le jour du départ, ses aspirations initiales sont perturbées par de mauvaises conditions notamment au niveau du vent. Néanmoins, cela ne suffit pas à démoraliser l'aventurier. Sur son Laser étroit, et dépourvu d'assistance, il couvre 390 km après 77 heures de navigation continue. Problème, cette épopée n'a pu se dérouler en présence d'un navire de contrôle. Dans de telles dispositions, les performances ne peuvent être totalement validées. 

Yassine Darkaoui a donc officieusement établit, sur dériveur, le record d'Asie de la distance parcourue et le record du monde du temps passé sur les flots sans interruption. Cependant, excédant largement le cadre sportif, cette expérience lui a surtout permis de vivre des émotions incroyables. Durant ces trois jours, le Marocain a surmonté de multiples péripéties. Ainsi, en haute mer, ces frêles bateaux sont rapidement déstabilisés. De même, l'athlète a dû éviter les pêcheurs manœuvrant avec les lumières éteintes. Sans parler du froid, des requins, du manque de sommeil et de la douleur. L'aventurier s'était confié à l'époque dans des propos rapportés par Thephuketnews : " J'ai dû observer de longues périodes de pause parce qu'il n'y avait pas assez de vent et c'était difficile de naviguer. J'étais assis dans des conditions très inconfortables. (...). Lors des 20 derniers kilomètres, j'ai été contraint de me mettre sur les genoux, car je ne pouvais plus m'asseoir ".

Et pourtant, Yassine Darkaoui pense déjà à la suite. Finalement, un autre projet est organisé en 2019. Le Marocain a de grandes ambitions, mais les assurances lui demandent de ne pas s'éloigner des côtes pour ne pas endommager le Laser. Cela ne décourage pas l'athlète. Au contraire, il s'élance et réalise une odyssée historique en avalant 250 km en 30 heures entre deux points fixes dans le Golfe de Thaïlande, sans interruption ni assistance. Une nouvelle fois, ce périple le pousse au-delà de ses limites mentales et physiques. Cette détermination et cette volonté constituent de véritables sources d'inspiration.

PUBLICITÉ

Justement, à travers ses exploits, Yassine Darkaoui espère réussir à véhiculer certains messages comme il l'avait déclaré à nos confrères de 2m : "L’un était de se dire que lorsqu'on a une passion, il faut la pousser à bout". Désormais installé à Bali, l'aventurier continue de profiter de son amour pour la mer. Par ailleurs, d'autres défis sont également en préparation. Et le prochain devrait même avoir lieu au large des côtes marocaines. 

Légende image principale: Yassine Darkaoui a trouvé sa voie (Source : www.sail-world.com)

Vous avez aimé? Partagez :

À voir aussi sur Outdooors :

Ça pourrait t'intéresser :